Elodie Djegadisvarane

Elodie Djegadisvarane

Lecture de 5 min

LE 12 Mar 2019

Freelance style

Quelle banque choisir quand on est freelance ?

  • Download PDF
Quelle banque choisir quand on est freelance ?
Quelle banque choisir quand on est freelance ?

Nous avons récemment évoqué la question du statut juridique du freelance et les différentes options qui s’offrent à vous entre auto-entrepreneur, portage salarial ou entreprise. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur les obligations et les options lorsqu’il s’agira de choisir votre compte bancaire pour freelance, selon votre statut. Voici le point de vue de notre partenaire independant.io.

 

#1 Vous êtes freelance en portage salarial

 

Si vous avez opté pour le portage salarial, vous évitez ici encore les écueils administratifs des autres statuts de freelance, puisque les indépendants ayant choisi le portage ne sont pas obligés d’ouvrir un compte bancaire professionnel. On en parle peu souvent, mais il s’agit là d’un avantage intéressant, puisque les comptes personnels sont beaucoup moins chers que les comptes professionnels, que ce soit dans les banques traditionnelles de réseau ou dans les banques en ligne. Comme n’importe quel salarié, vous pourrez utiliser votre compte bancaire personnel pour vous faire payer, et bénéficierez ainsi des tarifs les plus avantageux du marché. C’est d’autant plus vrai si vous optez pour une banque en ligne comme Monabanq, Boursorama, ING, Hello Bank… Ces dernières proposent bien souvent un compte bancaire avec CB gratuite et sans frais de tenue de compte. Pour les plus chanceux, vous pourrez même bénéficier d’un bonus à l’ouverture.

 

#2 Vous êtes freelance auto-entrepreneur

 

Un tout petit peu plus contraignant que le portage en termes de choix bancaire, le statut auto-entrepreneur (désormais micro-entrepreneur) impose la création d’un compte dédié pour son activité depuis 2015. Nuance de taille, gardez en tête qu’un compte dédié ne signifie pas qu’il est obligatoire pour vous de souscrire à une offre réservée aux professionnels. Vous aurez donc le droit d’opter pour un compte personnel et donc l’embarras du choix. Il faudra simplement que ce compte soit dédié à votre activité, afin de séparer les activités personnelles des activités professionnelles et éviter toute confusion fiscale et/ou comptable.

Les auto-entrepreneurs pourront donc eux-aussi choisir une banque peu chère, voire gratuite dans le cas de certaines banques en ligne. Sachez cependant que certaines banques en ligne n’acceptent pas les auto-entrepreneurs et peuvent vous refuser l’ouverture d’un compte. Heureusement, il existe aujourd’hui de nombreux comptes bancaires abordables créés spécifiquement pour vous. On pense notamment à Shine, qui propose un compte bancaire à 4,90€ TTC par mois incluant Mastercard Business et de nombreux outils qui faciliteront la gestion de votre activité (rappel des échéances, outil de facturation, calcul des charges en temps réel).

Pour finir, notons que la loi Pacte devrait encore assouplir le cas des auto-entrepreneurs, en obligeant le compte dédié à partir d’un montant de 5 000€ de CA par an. En-dessous, les auto-entrepreneurs pourraient continuer à utiliser leur compte personnel.

 

#3 Vous avez créé une entreprise pour votre statut de freelance

 

EI(RL), SASU, EURL…quelles que soient vos raisons, vous avez décidé de créer une entreprise pour votre activité. Soyons clairs, la partie compte bancaire est plutôt un inconvénient par rapport aux autres statuts, puisque la loi impose aux entreprises l’ouverture d’un compte bancaire professionnel. Vos choix sont donc beaucoup plus limités que les autres freelances, et les comptes souvent plus chers. Pour faire simple, vous aurez le choix entre une banque traditionnelle (Société Générale, CIC, BNP Paribas…) ou bien un compte dans une néobanque (Qonto, Manager One, Shine, Anytime…).

Les banques traditionnelles, partenaires historiques des entreprises, restent encore aujourd’hui une option sérieuse, puisqu’elles proposent une très large gamme de services à destination des professionnels (épargne, financement, diversité des moyens de paiement et d’encaissement). Le seul hic ? Le prix, il faudra compter en moyenne 40€ par mois pour un compte bancaire, et il vous faudra en plus bien faire attention à tous les petits frais cachés qui peuvent rapidement faire monter la note.

Heureusement, la plupart des freelances ont des besoins bancaires limités : le plus souvent un compte bancaire, une carte business, et la possibilité d’encaisser par virement (et éventuellement par chèque). Si c’est votre cas, vous pourrez profiter des nouveaux comptes bancaires proposés par les néobanques comme Shine, Qonto, Manager One ou encore Anytime. Les néobanques sont des établissements de paiement (et non des banques), et ne vous proposeront pas de financement par exemple. Par contre, leur arrivée récente sur le marché leur permet un avantage compétitif de taille : l’utilisation des nouvelles technologies et l’absence de réseau physique leur permet de se concentrer sur un compte bancaire en ligne qui répond parfaitement aux besoins des freelances, pour un tarif très raisonnable compris entre 7€ et 30€ par mois, sans frais cachés . Pour faire votre choix selon votre statut vos besoins d’encaissement, vous pouvez faire un tour sur le comparateur banque pro independant.io.

Une fois votre compte bancaire choisi, il n’y aura plus qu’à décrocher vos premières missions en vous inscrivant gratuitement sur notre plateforme !

Elodie Djegadisvarane

Elodie Djegadisvarane

Lecture de 5 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER