Audrey Liberge

Audrey Liberge

Lecture de 7 min

LE 11 Oct 2018

les experts métiers

Ecole du futur : comment former les jeunes de demain ?

  • Download PDF
Ecole du futur : comment former les jeunes de demain ?
Ecole du futur : comment former les jeunes de demain ?

Lors de notre dernière intervention à la Mêlée Numérique de Toulouse, nous avons évoqué avec d’autres intervenants la question du numérique à l’école, entre apprentissage des outils technologiques et formation aux métiers actuels et futurs de l’informatique et du digital. Au regard de l’évolution de la société, de l’IA et des aspirations des jeunes actifs, il devient plus qu’urgent de réformer le cursus scolaire et universitaire. A l’heure actuelle, les écoles proposent encore pour la plupart un enseignement qui appartient au siècle dernier, en décalage avec la réalité de la vie active.

Si tout le monde s’accorde sur ce point, les réformes à mettre en œuvre pour adapter les méthodes pédagogiques font l’objet d’intenses discussions.

Faut-il apprendre à coder dès les bancs de l’école ? Faut-il laisser à nos bambins libre accès à nos téléphones et tablettes, au risque de les rendre encore plus accro que nous aux écrans ? Comment préparer les futures générations aux challenges sociétaux et aux nouveaux modes de travail de demain ?

 

Le rôle de l’école pour lutter contre le phénomène des « naufragés du numérique »

 

Laurent Alexandre avait utilisé ce terme lors du dernier salon Big Inno Génération, alors que l’édition 2018 a lieu aujourd’hui. Il parle de future fracture, de compétition entre cerveaux humains et cerveaux de silicium (l’Intelligence Artificielle) et dresse un constat alarmant de l’état de l’éducation en France face à cette montée de l’IA. Il appelle l’Education Nationale à une grande réforme pour ne pas créer des « naufragés du numérique », des futures générations d’étudiants peu qualifiés qui se retrouveront en compétition directe avec des robots et en forte précarité. Si on suit la pensée  de Laurent Alexandre, tous les étudiants devraient donc faire des études d’ingénieur pour pouvoir devenir les futures élites qui maitriseront l’IA, et non ceux qui en seront victimes.

On partage l’idée de la formation aux métiers numérique et ingénierie (surtout pour les femmes, qui sont encore très minoritaires dans ce secteur), mais on est moins pessimiste sur le naufrage 🙂

 

Même si on annonce la disparition d’un tiers des emplois remplacés par les robots d’ici 2030, on annonce que 85% des métiers de cette même année n’existent pas encore. Il y a 15 ans en effet, on était aux balbutiements des nouveaux métiers du digital tels que community managers, développeurs mobiles ou autres webmarketeurs. Et dans tous les cas, tous ces nouveaux métiers ont toujours besoin d’humain pour subsister. Ce retour à l’humain justement est très important dans notre société où on voit les ravages économiques et écologiques que la sur consommation a créé. C’est pourquoi de nombreux métiers souvent oubliés reviennent au goût du jour, et n’ont pas fini de faire parler d’eux.

Les métiers du numérique peuvent bien sûr être une formidable opportunité pour les années qui viennent, qu’on soit salarié ou freelance. Certains métiers comme celui de développeur sont en pénurie, et le nombre de personnes qui s’engagent  dans des carrières digitales ne cessent de croitre. On peut se former soi-même et exercer son métier de n’importe où, dans n’importe quelle condition.

Le numérique peut aussi donner du travail à des populations qui en étaient privées jusqu’alors comme par exemple des personnes en situation de handicap. Le Groupe INOP’S dont fait partie XXE soutient également des initiatives comme Passerelles Numériques de formations au numérique dans d’autres pays, avec le développement d’écoles dans des pays défavorisés comme le Vietnam pour former des jeunes au métier de développeur afin de les sortir de la pauvreté.

 

Il est donc important de former nos jeunes au numérique, mais ce n’est pas seulement en maitrisant une tablette qu’ils arriveront à prendre le contrôle de leur avenir professionnel.

 

 

Le numérique pour tous à tout moment ?  

 

Qui n’a pas secrètement remercié mais aussi jugé discrètement le parent qui sort son ipad dans un restaurant pour avoir la paix. Vu comme un outil éducatif et salvateur pour certains, comme un manque à l’éducation de son enfant pour d’autres, l’utilisation des smart devices dans le cercle familial continue de faire débat. Une nouvelle étude déclare que passer plus de 2H par jour sur les écrans peut altérer les facultés intellectuelles des enfants. Les enfants et adolescents deviennent accros aux écrans, passent leur vie à s’envoyer des snaps et maitrisent encore moins l’orthographe que la génération précédente (on pensait ne pas pouvoir faire pire, mais en fait si).

Mais les outils technologiques à l’école peuvent être aussi une très bonne idée : remplacer tous les livres par une seule tablette qui économisera le dos meurtri par le poids du cartable de nos enfants, envoyer des devoirs et travaux de groupe facilité, favoriser la créativité et apprendre de manière ludique, former à l’environnement numérique, au code…

 

Mais cette ouverture au numérique, on le dit souvent : la génération Y a grandi avec, la génération Z est née avec. Du coup la prochaine génération qui arrive va la maitriser dans tous les cas, qu’on l’apprenne à l’école ou pas.

Moi-même faisant partie de la génération Y, je n’ai pas fait d’étude pour me retrouver Responsable digitale. Tout simplement car ces études n’existaient pas encore. Les élèves peuvent maintenant suivre des cursus dans le numérique, mais qui seront déjà obsolètes avant la fin de leur étude. Au rythme des avancées technologiques, le temps de réformer l’école, elle proposera un cadre de formation numérique qui ne sera déjà plus à jour avant même d’être proposé en classe. L’élève aura donc comme pour notre génération mieux fait et plus vite fait d’apprendre sur le tas.

 

Et si la solution était finalement non pas l’apprentissage de l’outil, du numérique donc, mais un changement de mentalité à opérer dans la tête des nouvelles générations ?

 

 

Apprendre les étudiants à faire, et non à se taire

 

Finalement, ce qui compte le plus dans l’éducation de nos enfants, ce n’est pas les former au numérique, qu’ils maitriseront de toute façon bien mieux que nous, mais à la curiosité, à la créativité, à la prise de risque, à l’ouverture d’esprit. Alors que le salariat ne fait plus rêver, que de plus en plus de jeunes et moins jeunes se lancent dans l’entrepreneuriat et le freelancing, on enseigne toujours à nos enfants qu’il faut avant tout passer le bac, aller à la fac ou dans une grande école pour avoir un bon travail et un bon salaire. Ce qui aboutit sur de nombreuses reconversions d’étudiants déchus après parfois une seule expérience en cabinet de conseil ou autre, car ils ne se retrouvent pas dans les bullshit jobs de leurs aînés.

 

L’école ne prépare pas les enfants à entreprendre, à prendre leur carrière en main. Elle ne parle que de salariat et de CDI sans jamais évoquer d’autres manières de travailler. Elle apprend aux étudiants à se taire et à écouter un professeur à longueur de journée alors qu’ils devraient au contraire constamment échanger. L’enfant devrait apprendre dès son plus jeune âge à construire des idées et des objets, à collaborer, à oser parler et se sentir écouté.

 

C’est en rendant l’enseignement plus libre, plus ludique, plus communicatif et ouvert sur l’autre que l’on arrivera à innover, à motiver les actifs de demain, et à trouver du sens dans le travail de chacun.

 

 

 

Pour en savoir plus :

http://www.chefdentreprise.com/Thematique/digital-innovation-1074/Breves/Intelligence-humaine-intelligence-artificielle-lutte-cerveaux-320505.htm 

http://www.leparisien.fr/societe/sante/ecrans-et-enfants-une-nouvelle-etude-met-en-garde-contre-les-risques-27-09-2018-7904292.php

https://www.lci.fr/societe/bullshit-jobs-occupez-vous-un-job-a-la-con-ce-type-d-emploi-totalement-inutile-superflu-ou-nefaste-2097548.html 

Audrey Liberge

Audrey Liberge

Lecture de 7 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER