Bruno Gelsomino

Bruno Gelsomino

Lecture de 5 min

LE 19 Déc 2018

L'entreprise étendue

Comment évaluer son freelance avant de commencer la mission ?

  • Download PDF
Comment évaluer son freelance avant de commencer la mission ?
Comment évaluer son freelance avant de commencer la mission ?

Dans le freelancing, c’est comme en entreprise et comme partout : il y a des bons et des mauvais chasseurs, des bons et des employés démotivés, … Il existe donc aussi des freelances doués ou des personnes malvayantes qui vont mentir sur leurs compétences ou qui vont rechercher seulement à se faire un peu d’argent en plus de leur emploi sans qu’ils aient vraiment le temps de s’occuper de vous. L’idée est donc d’arriver à évaluer rapidement son sérieux, sa motivation et ses compétences avant un début de mission.

Inutile de sortir le grand jeu pour évaluer les compétences d’un freelance que l’on destine à une petite prestation en one-shot. Un scan du cv, un regard sur ses réalisations et un entretien banal suffit. Mais enrôler un indépendant dans une perspective long-termiste sans s’assurer de ses compétences et de son sérieux, c’est le retour assuré à la case « prospection » dès les premières indisponibilités et/ou non-conformités. Faut-il sortir l’arsenal RH avec les serious games, les mises en situation, les tests psychologiques et les questions pièges pour trouver son freelance ? XXE s’est penché sur la chose et vous propose 3 conseils pour évaluer ses soft skills et pour trouver LA pépite !

 #1 La curiosité est une sacrée qualité…

…puisqu’elle conditionne l’aptitude du professionnel à faire face à la complexité. Et pour évaluer le quotient de curiosité (le QC, ça existe vraiment) de votre candidat, il y a une petite question imparable, que l’on peut poser à un concepteur-rédacteur, développeur, designer, webmarketer… : « Que changeriez-vous sur notre site web ? ». Si votre interlocuteur affiche un QC supérieur à la moyenne, il a probablement pris le temps de passer au crible votre présence sur le web sous le prisme de son cœur de métier. Imparable, on vous dit !

#2 Attention aux « red flags »

Florilège des tue-l’amour qui n’augurent pas d’une collaboration sous les meilleurs auspices :

  • Des temps de réponse trop longs. Rien de plus frustrant dans une collaboration à distance, ou d’une collaboration tout court ;
  • Pas de portfolio. A l’heure de Google Slides, Keynote, Wix, ReadyMag ou encore Weebly, ça ne fait pas très sérieux ;
  • Votre interlocuteur sait « tout faire », du développement, du SEO à la photographie en passant par le copywriting et le dév mobile. Du coup il touche à tout mais n’est expert en rien. Très bon pour un poste de chef de projet ou autre, mais moins pour une mission de programmation hyper spécifique sur un framework.
  • Difficultés à engager une conversation audio ou vidéo à distance => votre candidat n’a visiblement pas un débit de connexion suffisant pour engager une communication fluide ;

 

#3 Eliminer le biais du recrutement par le projet test

La sélection d’un indépendant ne saurait se limiter à sa seule expertise… à moins bien sûr qu’elle ne soit ultra-rare, auquel cas l’employeur se résignera à subir les affres de la loi de l’offre et de la demande dans un contexte de pénurie des talents. Les soft skills viennent porter les compétences « core » et les sublimer dans un contexte professionnel. Gestion du temps, organisation, réactivité, force de proposition, sens de la diplomatie, capacité à travailler en équipe… Pour jauger le sens de l’organisation de votre candidat, soumettez-lui un projet type et challengez-le sur le planning du premier jour. Sommes-nous en présence d’un professionnel réaliste, conscient des éventuels points de blocage ?

Parce que l’on recrute des talents sur ce qu’ils savent faire et non sur ce qu’ils prétendent savoir faire, rien ne vaut un projet test pour éliminer le biais du recrutement et évaluer les aptitudes à se plier aux contraintes. Ce sera également l’occasion de s’assurer que les deadlines du projet sont réalistes, de dégrossir le travail et d’apprécier un regard extérieur sur vos modus operandi. Divisez un projet existant en plusieurs étapes, et faites de l’une de l’entre elles (ou d’un de ses modules) votre projet test.

Pour aller plus loin

Bruno Gelsomino

Bruno Gelsomino

Lecture de 5 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER