Elodie Djegadisvarane

Elodie Djegadisvarane

Lecture de 5 min

LE 10 Juil 2019

L'entreprise étendue

Freelance vs stagiaire, version Alien vs Predator

  • Download PDF
Freelance vs stagiaire, version Alien vs Predator
Freelance vs stagiaire, version Alien vs Predator

Un congé maternité à gérer ? Un départ impromptu ? Une soudaine montée de régime ? Un projet temporaire ? Votre entreprise n’est pas à l’abri d’un besoin ponctuel de travailleurs opérationnels, et, si possible, pas chers. Deux options s’offrent à vous : recruter un freelance ou un stagiaire. C’est selon. Selon vos finances, la durée du besoin ou encore la nature de la tâche. Quelle est la formule la plus avantageuse pour vous ? On vous dit tout !

 

De l’intérêt de recruter un indépendant : sociologie de comptoir

 

Vous le savez, nous le savons, le rayon des métiers qui s’exercent en freelance s’élargit tous les jours. Vous savez aussi que le recours aux indépendants est entré dans les mœurs des entreprises, qui n’hésitent plus à embaucher des nomades pour un besoin ponctuel ou un projet spécifique. Un peu de chiffres pour illustrer le propos (ça fait joli et puis ça ne coûte pas cher) : en France, ils sont 700 000 indépendants à proposer leurs services, il n’y a qu’à se baisser pour en piocher un ! Aux Etats-Unis, pays où on ne fait pas les choses à moitié, 50% d’Américains seront des indépendants d’ici 2020. Super size me baby !

Il est donc normal que lorsque vous ouvrez la boîte à besoins ponctuels, c’est un freelance qui en sorte le premier. La formule est win-win. Pour l’entreprise : exit les charges salariales et sociales, les lourdeurs administratives, l’indépendant est immédiatement opérationnel, il a de l’expertise et, éventuellement, un cerveau qui fonctionne. Blague à part, recruter un freelance est la garantie de bénéficier des services d’un expert. Tout cela est bien beau, mais engager un freelance a tout de même un coût. Normal.

 

Question coût, il faut savoir qu’il existe différents statuts pour les freelances :

  • Entreprise individuelle ou régime micro-social ;
  • Conserver un statut de salarié, ce qui implique des charges sociales plus élevées ;
  • Passer par une société de portage, ce qui implique aussi des frais supplémentaires ;
  • Plus rarement, quand il a une activité conséquente, un indépendant peut opter pour la création de société (SARLU ou SASU).

 

Embaucher un freelance : les plus et les moins

 

Bon à savoir : un freelance travaille à la journée, à l’heure ou au forfait. Récapitulons à présent les avantages et inconvénients du recours à un freelance pour votre besoin ponctuel :

 

Les plus

  1. Exit la rigidité d’un CDD et le formalisme qui s’en suit ;
  2. Des frais fixes raisonnables. Contrairement à une embauche classique, le coût du freelance est comptabilisé en achat et non en charge du personnel ;
  3. Le freelance est un expert de son domaine, immédiatement opérationnel et vous fait bénéficier, si besoin, de son réseau de compétences qualifiées ;
  4. Souplesse du recrutement/licenciement quand le travailleur ne donne pas satisfaction.

 

Les moins

  1. Les risques de tomber sur un pseudo-expert (quoique maîtrisé) existent. L’astuce : évaluer avant de commencer,
  2. Des risques juridiques inhérents à toute opération de recrutement ;
  3. Un risque potentiel de divulgation de vos informations confidentielles à vos concurrents (notez que vous n’êtes pas à l’abri de ce cas de figure avec un salarié ou un stagiaire).

 

Ce qu’il faut savoir sur le recrutement d’un stagiaire

 

Coût d’embauche quasi-nul, situation économique difficile… Les raisons pour se tourner vers un stagiaire ne manquent pas aux chefs d’entreprises à la recherche d’un coup de main ponctuel. Certes, s’attendre à retrouver le niveau d’expertise d’un travailleur indépendant chez un stagiaire est un peu osé. Il peut néanmoins apporter un regard « frais » sur vos process, proposer des améliorations, être le catalyseur d’un changement positif…

Le stagiaire est plus « indiqué » pour des missions secondaires, ou en assistance d’un salarié en poste. Il faut faire attention car la loi, qui pense le stage comme une expérience professionnelle qui devra être en adéquation avec la formation du stagiaire, est très stricte sur le sujet. Recruter des étudiants en marketing pour faire les plats en cuisine n’est pas spécialement indiqué. Le cas d’un directeur d’hôtel condamné à 4 mois de prison pour « exploitation outre mesure » de stagiaires est là pour le rappeler.

 

Ce que dit la loi

 

D’emblée, la loi interdit d’employer un stagiaire dans les cas suivants :

  1. Pour faire face à un accroissement ponctuel de votre activité (pas pratique !) ;
  2. Pour un emploi saisonnier ;
  3. Pour remplacer un salarié absent ou suspendu ;
  4. Quand il a pour mission d’exécuter des tâches régulières correspondant à un poste de travail permanent.

 

En plus de ces dispositions, la réforme de la réglementation du contrat de stage prévoit d’autres impératifs à respecter quand on recrute un stagiaire, ce qui n’a pas manqué d’impacter le coût de l’opération. Depuis la réforme, tout stage dont la durée est supérieure à 2 mois doit obligatoirement être rémunéré à 15% du plafond horaire de la sécurité sociale. Et sachez qu’un stagiaire, ça a des droits :

 

  1. Son temps de présence ne doit pas être supérieur à celui des salariés de votre entreprise ;
  2. Il/elle doit bénéficier des jours fériés et avoir accès au restaurant d’entreprise (ou aux tickets restaurants) ;
  3. Vous devez prendre en charge une partie de ses frais de transports ;
  4. Il/elle doit bénéficier des autorisations d’absence et des congés.

 

Non-respect des obligations

 

Il est très important de respecter la législation en vigueur, au risque de se voir sanctionner, parfois lourdement. Le préalable est de conclure une convention de stage, car un contrat de stage non conventionné n’est pas envisageable. Du côté des sanctions prévues par la réglementation, elles varient selon la règle que vous avez enfreinte :

 

  1. Le stage peut être qualifié en contrat de travail si vous ne respectez pas les missions pour lesquelles vous pouvez avoir recours à un stagiaire. Dans ce cas, vous devrez lui reverser un rappel de salaire et vous ne pourrez rompre la convention de stage.
  2. Vous pouvez vous exposer à une amende de l’inspection du travail si vous ne respectez pas le nombre maximal de stagiaires, les durées hebdomadaires de présence ou l’attribution d’un tuteur au stagiaire.

 

Vous avez opté pour un freelance ? Trouvez le bon profil sur XXE !

 

Pour aller plus loin :

Elodie Djegadisvarane

Elodie Djegadisvarane

Lecture de 5 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER