Elodie Djegadisvarane

Elodie Djegadisvarane

Lecture de 5 min

LE 19 Déc 2019

Freelance style

Freelances : les pièges à éviter en entretien

  • Download PDF
Freelances : les pièges à éviter en entretien
Freelances : les pièges à éviter en entretien

« Une veuve ne doit pas faire de son mariage une affaire d’amourette. Une souris s’attrape-t-elle deux fois au même piège ? ». On se met tout d’un coup à citer du Balzac, Honoré de son prénom. Pompeux ! Le mot clé à retenir ici est piège. Comme la veuve d’Honoré (c’est un copain), apprenez de vos erreurs en entretien, et de ce billet (éventuellement). Car dans votre course effrénée pour beurrer vos haricots, vous avez dû rater des opportunités, ou accepter des compromis pas toujours à votre avantage. Et, de fil en aiguille, vous faire exploiter par des ESN peu scrupuleuses. Voici comment contourner tout ça et éviter les écueils en entretien client.

 

Trop d’expérience tue l’expérience

 

1 kilomètre à pieds, ça use ça use… Eh ben un entretien, deux, trois, dix entretiens, ça use aussi. Vous collectionnez les refus et vous ne savez comment l’expliquer ? Présentation, check. Ponctualité, check. Expérience, check. TJM, raisonnable. C’est quoi le problème alors ?

Ça peut paraître aberrant, mais peut-être avez-vous trop d’expérience. Ou vous en laissez transparaitre plus que nécessaire. Un cas concret. Appelons le Julien. Julien est spécialiste .NET avec 10 ans d’expérience dans la conception et développement. Julien a essuyé 9 refus d’affilée, le carré d’as ! Après le 6e, Julien se pose des questions et demande aux 7, 8 et 9e les motifs de refus de sa candidature après entretien. Réponse : vous n’avez pas convaincu les développeurs (des petits juniors). Traduction, grossièrement : vous êtes trop expérimenté et vous risquez de nous faire passer pour des cons. Astuce ? Passé un certain cap d’expérience, il vaudrait mieux se positionner en leader technique. Le client sait donc d’avance à qui il a affaire, et s’il vous contacte, ça sera en votre qualité d’expert.

 

TJM ou pas TJM ? On en parle ou pas ?

 

Sujet tabou, l’oseille. Certains freelances évitent le sujet comme la peste, dans un souci de bien se faire voir par le recruteur et « atterrir » le job. Mettons les choses au clair : un recruteur qui rechigne à parler euros ne vaut généralement pas la peine qu’on se déplace pour un entretien. C’est le premier signe annonciateur du tsunami de foutaises qui se prépare. Certaines ESN peuvent demander à un freelance de ne pas évoquer son TJM quand elle l’envoie en entretien avec le client final. Ça se comprend. Et c’est leur rôle de middle man qui leur confère le privilège.

La règle est simple : vous ne discutez argent qu’avec « votre » client. Mais bon, le revers de la médaille dans ce genre de situation c’est que vous pouvez vous retrouver à perdre votre temps, et celui du client au passage. Quand la différence entre votre TJM et le tarif proposé est conséquente. En tout état de cause, quand il s’agit de TJM, certains détails auxquels on ne pense pas forcément doivent être pris en compte : évitez de donner une fourchette car la proposition du client sera forcément dans la limite basse de l’intervalle. Ne révélez pas vos émoluments actuels et soyez clair et précis sur la valeur de votre TJM. Après, comme souvent, c’est une question de rapport de force. Le plus vulnérable cédera.

 

Attention à la clause de non sollicitation avant entretien

 

Si vous êtes freelance, vous êtes fatalement familier avec les clauses de non sollicitation. Vous avez même dû en signer quelques-unes tiens ! Une ESN intermédiaire est tout à fait dans son droit d’exiger la signature d’une telle clause, mais, et c’est là la subtilité du truc, pas avant confirmation du contrat. Or, il peut arriver qu’on vous force à signer une clause de non sollicitation avant même de vous être entretenu avec le client. Le comble ! La clause de non sollicitation vous interdit, pour une durée déterminée (1 ou 2 ans généralement), de solliciter le client final, directement ou via une autre ESN, après la mission. Les ESN y ont recours pour se protéger des court-circuitages éventuels de la part de freelances « futés ».

Etude de cas : imaginons que deux ESN vous contactent pour vous proposer la même mission, auprès du même client. Vous décidez, pour une raison ou une autre, de tenter le coup avec l’ESN 1 et temporisez avec l’ESN 2. Or, voilà qu’ESN 1 vous informe que le client veut faire évaluer votre profil par un expert de la boîte avant la mission et paf, vous êtes recalé ! Là, vous activez la piste ESN 2, qui vous envoie passer un entretien chez le client, qui vous choisit. Vous voyez ? Si vous aviez signé une clause de non sollicitation avant entretien, cela n’aurait pas été possible. Et c’est bon à savoir.

 

Le « fishing trip » des recruteurs

 

Voici le set up : vous êtes en entretien avec un commercial de l’ESN, un chef de projet et un architecte. L’entretien démarre, on vous bombarde de questions qui n’ont rien à voir avec votre profil ou la mission annoncée. Impressionné par les trois mousquetaires assis de l’autre côté de la table, vous chantez comme un rossignol. Les flics outre-Atlantique appellent ça un « fishing trip ». L’analogie étant que quand on ne sait quoi pêcher, on jette un filet à la mer et on prend tout ce qui remonte. Sauf que là, nos joyeux lutins couraient après de l’expertise gratis, sous prétexte de recrutement. Les cas similaires abondent, et on ne peut raisonnablement pas s’en protéger, sauf à savoir les reconnaître.

Alors oui, il faut rester professionnel, jusqu’au bout. Mais il faut aussi avoir un peu de nez. Dans le métier, c’est essentiel. Une astuce : avant de vous lancer dans une logorrhée interminable, inversez les rôles et posez des questions sur le projet au recruteur. La qualité de ses réponses déterminera si vous êtes en entretien ou dans un « fishing trip ».

 

A la recherche de missions ? C’est sur XXE que ça se passe !

 

Pour aller plus loin :

Développeurs freelances, droits d’auteur et philosophie

Les ESN recrutent-elles mal ?

 

Elodie Djegadisvarane

Elodie Djegadisvarane

Lecture de 5 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER