Elodie Djegadisvarane

Elodie Djegadisvarane

Lecture de 5 min

LE 08 Oct 2019

L'entreprise étendue

Travailler à distance avec un freelance : modus operandi

  • Download PDF
Travailler à distance avec un freelance : modus operandi
Travailler à distance avec un freelance : modus operandi

Vous n’êtes pas au courant ? D’ici 2020, le nombre de freelances aux Etats-Unis dépassera le nombre des salariés. En France, c’est une autre histoire. La moyenne des freelances est l’une des plus basses en Europe, mais le taux est en forte croissance (+11,5%). Alors oui, le salariat n’est pas (encore) mort, mais il a du plomb dans l’aile. Par opposition, le travail indépendant est en pleine forme. Il va donc falloir s’y faire et apprendre, à l’instar des anglo-saxons, à travailler normalement avec les indépendants. Comment faire quand la collaboration se fait à distance ?

 

Les bienfaits du télétravail pour les nuls

 

En vrac : RSE, baisse des frais de fonctionnement, équilibre vie privée / vie professionnelle, montée de la productivité… Et on en passe et des meilleures. Contrairement aux idées reçues (surtout en France et chez les control freakspathologiques), collaborer avec un freelance à distance n’est pas synonyme de laisser-aller. Bien que pour des gens comme Adam Smith, le « laisser-faire, laisser-aller » est un idéal (du marché), pour certaines entreprises françaises, c’est un vrai cauchemar et l’idéal serait plutôt « faire-faire, faire-aller ».

 

Souvent, un télétravailleur est plus productif qu’un salarié, coûte moins cher à « entretenir » et est beaucoup plus autonome. C’est d’ailleurs ce dernier point que certains récalcitrants qui résistent à la vague inévitable du freelancing reprochent au travail à distance. La peur donc de ne pas être en contrôle. Control is an illusion. Voilà qui devrait régler le problème. Les Y et les Z choisissent le freelancing justement pour échapper au schéma vertical classique qui suppose de s’abaisser devant le patron tout puissant et ses directives de ponctualités et de formalités administratives. Sans parler de la culture (ou du manque de) archaïque de ces boîtes à papa. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle d’ici 2020, il y aura près de 105 millions de travailleurs mobiles aux USA, pays qui donne le « la » au reste de la planète.

 

Gérer un freelance à distance : je m’y prends comment ?

 

La tendance est à la mobilité, mieux vaut donc s’adapter aux normes de ces nouveaux travailleurs 3.0. Bien des équipes aujourd’hui sont éparpillées aux quatre coins de la planète, réunies dans un bureau virtuel. Grâce aux nouvelles technologies, qui ne sont plus étrangères à grand monde, il est plus aisé que jamais de diriger des équipes à distance. La barrière technologique dépassée, la seule entrave qui subsiste à la rentrée dans les normes du travail à distance est la culture d’entreprise. Et la méthodologie. Suivez le guide :

 

Dogme 1 : Communiquer à outrance

Maintenir le lien avec un freelance en télétravail est essentiel pour instaurer une relation. Puisque vous ne pouvez naturellement pas passer le voir à son bureau, ou le rencontrer autour d’un café en salle de repos, un simple échange de messages hebdomadaires suffira à maintenir le lien.

Dogme 2 : Travail d’équipe

Un freelance peut avoir tendance à l’isolement. De ce point de vue, il est important de l’impliquer dans le travail d’équipe, bien qu’évoluant à distance. Cela permettra en outre de créer des liens entre le / les freelance(s) en télétravail et le reste des équipes, pour de meilleures performances et davantage de partage d’idées. Un bon moyen de s’y prendre est de programmer des réunions web vidéo, histoire de mettre des têtes sur les noms.

Dogme 3 : Suivre les résultats, pas la manière

Erreur commune, fruit de décennies de programmation au salariat. Les travailleurs à distance ont leurs propres manières de faire, leurs propres styles, leurs propres rythmes. C’est d’ailleurs généralement la raison qui les a poussés à choisir la voie de l’indépendance en premier lieu. Certains sont des coureurs de fond (des travailleurs « longue distance », qui bossent des heures d’affilée à un rythme lent), alors que d’autres sont des sprinters (travail intensif en courte durée avec pauses fréquentes). Ne succombez donc pas à la tentation de vouloir tout contrôler, et intéressez-vous plutôt à la qualité du travail et aux délais de réalisation. Tant que c’est calibré, tout va bien dans le meilleur des mondes.

Dogme 4 : Motiver, complimenter, impliquer

Loin des yeux, loin du cœur. Vous connaissez l’adage. Dans notre cas, « loin des locaux, loin des objectifs de l’organisation ». Travailler à distance peut transmettre un sentiment de détachement, d’où l’importance de motiver le télétravailleur en lui expliquant comment il contribue au succès de l’entreprise, et de l’impliquer dans les processus de prise de décision (dans la mesure du possible). Pensez aussi à complimenter le travail bien fait, à impliquer les freelances à distance dans les sessions de brainstorming, à leur offrir l’opportunité d’exprimer un point de vue sur l’organisation…

 

Collaboration à distance : les outils à la rescousse

 

L’embarras du choix. La technologie étant ce qu’elle est aujourd’hui, vous n’aurez aucun mal à choisir des outils de travail collaboratif qui répondent à vos besoins, et gratuits de surcroît (que demande le peuple !). Passons rapidement en revue les plus cotés :

Dropbox

Gratos. C’est le mot à retenir, mais pas que. On ne présente plus Dropbox, un service cloud en ligne, disponible aussi en application mobile. Il permet de stocker vos fichiers en ligne et de les partager avec les personnes de votre choix. Votre collaborateur freelance à distance pourra y déposer les travaux réalisés, et vous pouvez lui laisser des consignes ou de la documentation.

Google Drive

La star du show ! Tout le monde (ou presque) en est adepte. On va donc faire court et vous dire : si vous ne l’utilisez pas encore, ne le dites à personne et mettez-vous y ! Tout de suite.

Podio

Dans la même veine du plus populaire « Trello », Podio est un espace de travail collaboratif qui permet de suivre l’évolution d’un projet. Ergonomique, efficace et gratuit, Podio est idéal si vous travaillez avec plusieurs freelances à distance à la fois.

A la recherche de freelances ? C’est sur XXE que ça se passe!

 

Pour aller plus loin :

Freelance vs salarié, l’entreprise se pose des questions

Freelances : pourquoi l’entreprise exige-t-elle votre présence ?

Elodie Djegadisvarane

Elodie Djegadisvarane

Lecture de 5 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER