L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 5 min

LE 06 Sep 2017

les experts métiers

#IA : Avec l’Intelligence Artificielle, quelles compétences à maîtriser ?

  • Download PDF
#IA : Avec l’Intelligence Artificielle, quelles compétences à maîtriser ?
#IA : Avec l’Intelligence Artificielle, quelles compétences à maîtriser ?

5 milliards de dollars à horizon 2020 : voilà ce que représentera le marché de l’IA selon le Motley Fool, média référence pour les investisseurs en matière de technologies. La croissance des entreprises du secteur affiche plus de 50 % par an et ce rythme ultra-rapide doit être soutenu par l’intégration en quasi-temps réel d’une palette de compétences allant des plus classiques (linguistique, mathématique, développement), aux plus évoluées, voire encore inexistantes à l’heure à laquelle nous écrivons ces lignes. Face à ce potentiel incroyable, les freelances vont pouvoir tirer leur épingle du jeu.

 

L’IA en chiffres

Selon Gartner, dès 2018, ce sont près de 6 milliards d’objets connectés qui seront mis sur le marché. Tous ces objets seront dotés d’une forme d’intelligence qui les rendra plus efficaces et les doteront de fonctionnalités permettant une amélioration du quotidien des utilisateurs. Mais résumer l’intelligence artificielle aux robots ou à des formes de copies ou d’augmentation des capacités cognitives humaines est réducteur. L’IA est un champ extrêmement vaste qui couvre une pluralité de disciplines qui dépassent le champ de l’IT pur.

Il faut étudier le son, la vision, mais aussi le Big Data, le langage … Selon Motley Fool, 85 % des interactions avec les clients seront bientôt robotisées, et 16 % des emplois actuels seraient menacés. Un chiffre que le cabinet Forrester tempère puisque d’autres emplois seront également créés, soit une disparition de 7 % de ces emplois à horizon 2030. Cependant parmi les entreprises innovantes, 45 % emploieront plus de machines que de personnel. On devine que pour celles-ci, les « humains » salariés ou freelances seront des hyper-experts dans leur domaine, avec des compétences difficilement remplaçables par des robots ou des intelligences artificielles.

 

Quelles compétences spécifiques pour les métiers de l’IA ?

Le métier d’ingénieur en intelligence artificielle est un job phare du secteur : il doit disposer de compétences en informatiques élevées, notamment en développement, mais ce n’est pas tout. Ce métier exige de savoir composer et interagir avec beaucoup d’autres professions dans les domaines de la linguistique, de la statistique, de l’ergonomie, de l’expérience utilisateur.

Il faut savoir mobiliser des experts autour d’un projet, recueillir les savoir-faire (parfois non académiques) et les formaliser. Même si le métier d’ingénieur en intelligence artificielle est sanctionné par des diplômes dans les plus grandes écoles, il nécessite de savoir s’auto-former au fur et à mesure de l’avancée des technologies et de réfléchir en permanence aux nouveaux usages, pour s’assurer de la pertinence du futur produit ou de la future application sur le marché.

Parmi les géants mondiaux, la recherche de compétence fait rage. Google a ainsi publié sa propre liste à l’attention de ses futurs ingénieurs techniques. Voici les 10 points clés exigés par ce champion de l’IA :

 

  1. La maitrise des bases : Vous devez être capable de suivre un cours introductif sur l’informatique.
  2. La maîtrise des langages de programmation orientés objet, comme  C++, Java ou Python.
  3. La maîtrise d’autres langages comme JavaScript, Ruby ou HTML : Tester son codage. Google souhaite que vous soyez capable de « repérer des bugs, créer des tests et casser votre logiciel ». Vous pouvez vous former et vous tester via Udacity.
  4. Des bases en mathématiques pures sont utiles, tels le raisonnement logique et les mathématiques discrètes sur lesquels se fondent beaucoup d’éléments d’informatique.
  5. La compréhension des algorithmes et des structures de données : Une bonne connaissance des différents types de données fondamentales (piles, files et multiensembles), et la maitrise des algorithmes de classement comme le tri par tas, le tri fusion et le tri rapide sont exigés.
  6. La connaissance des systèmes d’exploitation, qui doivent supporter les futurs applicatifs
  7. La connaissance des compilateurs : Il s’agit d’apprendre comment un programme écrit dans un langage de haut niveau et destiné à être utilisé par des humains pourra systématiquement être traduit en langage de bas niveau pour mieux convenir aux machines.
  8. La cryptographie, essentielle dans les enjeux de sécurité liés au cloud et aux objets connectés.
  9. La programmation parallèle est quant à elle très utile pour réaliser un grand nombre de calculs en simultané.
  10. La personnalité : même avec la plus parfaite maîtrise des compétences techniques, les profils gestion de projet, intelligence émotionnelle, management, coaching ou formation sont essentiels afin de sécuriser les processus de conception, de production et de mise sur le marché. Il faut également être curieux, capable de se lancer dans l’inconnu et d’explorer des domaines encore parfaitement abstraits. Après tout, il ne s’agit ni plus ni moins que d’inventer le futur !

 

Les compétences de demain : travailler à l’immortalité ?

Le domaine de l’intelligence artificielle est passionnant car nous ne sommes qu’au début d’une révolution majeure dans l’Histoire du monde. Son impact n’est pas simplement technologique, mais pour ses plus grands représentants et évangélistes, il sera économique et sociétal. Laurent Alexandre, fondateur de Doctissimo.fr et dirigeant de DNA Vision, fait régulièrement des prédictions qui prêtent à tous les possibles en matière d’Intelligence Artificielle et de transhumanisme. Pour lui, d’ici à 2050, « les QI inférieurs à 150 deviendront inutiles » ! Façon de faire comprendre que les machines prendront en charge les tâches peu créatives, chronophages et répétitives et que la valeur ajoutée humaine se basera sur ses compétences cognitives uniques.

En Juin 2014, il annonçait, que les technologies NBIC (Nanotechnologies, Biotechnologies, Informatique et Cognitiques) seraient l’avenir pour aboutir à l’humain si augmenté qu’immortel. On est au-delà des SMACS (Social, Mobile, Augmenté, Cloud, Securité) qui dominent dans les développements actuels. La vision portée par Laurent Alexandre est précieuse en ceci qu’elle s’oppose aux projets transhumanistes de Google puisqu’elle appelle à craindre les dérives éthiques et politiques au profit des machines des GAFA. Et il n’est pas inutile pour les experts du domaine de l’IA d’intégrer des notions de droit et d’éthique dans le champ de leurs compétences, si cette nouvelle révolution technologique doit s’inscrire dans un véritable humanisme.

 

Ainsi, depuis le code jusqu’aux questions éthiques en passant par le langage et les mathématiques, l’intelligence émotionnelle, la gestion de projet, les compétences les plus évoluées et les profils les plus en phase avec le domaine de l’innovation et de l’intelligence artificielle seront de plus en plus recherchées par des entreprises en perpétuelle évolution. Les compétences les plus rares devront être partagées entre plusieurs organisations, et pourront porter uniquement sur des segments stratégiques de projets digitaux.

Pour les experts indépendants, étant donné les chiffres illustrant la croissance fulgurante de l’IA, ce domaine de pointe est une incroyable opportunité. Qu’il s’agisse de proposer ses services sur des domaines généraux et classiques, de former des personnes ou de se former soi-même, s’engager sur la voie de l’intelligence artificielle permettra certainement de trouver des missions passionnantes au sein d’entreprises ou d’organisation qui ne le sont pas moins.

Épris de liberté, d’engagement et de progrès, voilà une révolution économique et sociale qui sera bénéfique au monde des freelances. Envie de détecter des profils experts en IA ou de trouver des missions de qualité dans des entreprises qui s’y investissent ? Rejoignez la plateforme XXE dès maintenant !

 

Sources :

https://humanoides.fr/intelligence-artificielle-10-chiffres-cles/

https://www.google.com/about/careers/students/guide-to-technical-development.html

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwj6hrq10urVAhVSK1AKHQwbCNIQFggtMAI&url=https%3A%2F%2Fiatranshumanisme.com%2Ftag%2Flaurent-alexandre%2F&usg=AFQjCNFOqrxICBn-yJGCEh0fQ2moq5axSA

https://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Alexandre

 

 

 

 

 

 

L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 4 min

1

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER