Elodie Djegadisvarane

Elodie Djegadisvarane

Lecture de 5 min

LE 17 Déc 2019

Freelance style

Freelances : la grève, nous, quelque part, on s’en fout !

  • Download PDF
Freelances : la grève, nous, quelque part, on s’en fout !
Freelances : la grève, nous, quelque part, on s’en fout !

La France est en grève, et évidemment qu’on ne s’en fout pas ! Un peu, quand même. Tant qu’on n’est pas pris dans le rat racedes 35 heures, ça va. Le métro et les bouchons, c’est pour les autres. Mais quand on est en mission présentielle, ça peut en casser… des rythmes. Petit tour d’horizon…

 

Grève du 5 décembre : petit rappel des faits

 

800 000 manifestants pour les autorités, plus de 1 500 000 pour le syndicat CGT, qui croire ? Allez, nous on dit personne. Le 5 décembre donc, les Français sont descendus (massivement) dans la rue manifester contre le projet de réforme des retraites voulu par Macron (qui d’autre ?) et son gouvernement. On dit que c’était l’une des plus grandes journées de mobilisation en France : des centaines de milliers de Français ont répondu à l’appel des organisations syndicales publiques et privées.

L’Education nationale a fourni 40 à 50% des grévistes, c’est dire la grogne dans le secteur. Mais aussi les transports : seul un train SNCF sur dix a circulé le 5 décembre. Et ça continue ! Il faut dire que le succès de la première journée de manifestations a encouragé les syndicats à poursuivre le mouvement social, notamment dans le domaine des transports…

 

…Qu’est-ce que cela implique pour les freelances ?

 

A première vue, rien de spécial. Pour les salariés, par contre, c’est une autre paire de manches. La grève des transports affecte les salariés comme pas possible et, quand ils se déplacent en voiture, les bouchons de grève s’occupent de bien leur pourrir la vie. Les pauvres. On compatit, sérieusement.

Pendant ce temps, meanwhile, on se la coule douce dans son canapé bien au chaud, avec son partenaire amoureux : le PC. Qu’il y ait grève ou pas, rien ne change vraiment dans le quotidien des freelances. Sauf quand ils travaillent en collectif dans un espace de coworking… Mais même dans ce cas, on peut s’entendre pour collaborer sur Skype à la place. Là où les grèves posent un vrai problème aux freelances, c’est lorsque le réseau des télécommunications est touché. Dans l’esprit d’un freelance, internet qui tombe est pire qu’un tsunami, let alone la grève !

S’il est vrai qu’en tant que freelance, la grève ne vous affecte pas au premier degré, il suffit qu’elle affecte vos clients pour que vous en ressentiez les effets. Quand vos clients sont injoignables, pris dans un bouchon, incapables d’accéder à leurs locaux, à qui parler ? Comment se faire payer ? Espérons pour vous, et pour tout le monde, que la crise se résolve dans les plus brefs délais.

 

Et si vous êtes en mission présentielle ?

 

Vous êtes dans de beaux draps. Rien ne vous sépare désormais des salariés, dans leur daily struggle, leur 30 minutes de RER, et leur pause-café conçue spécialement pour pouvoir râler sur l’entreprise, dans un esprit de convivialité et de bonne humeur, entre collègues, avant de retrouver son petit desk non sans avoir fait un arrêt lèche-bottes rapidos au bureau du patron. La routine quoi… Bon, on caricature un peu hein, relax.

Revenons à nos joyeuses lubies d’un autre âge : le présentiel en entreprise. Si vous êtes pris dans cette « tourmente », donc, il va falloir vous en défaire… Non non, it’s a joke ! Il va plutôt falloir trouver un moyen de vous déplacer, contourner les obstacles et la horde de grévistes (à supposer que vous n’en faites pas partie. C’est votre droit après tout), et assurer votre présence en entreprise.

 

Freelances consternés ? Les alternatives

 

Covoiturage gratuit ? Vélo ? Scooter électrique pour rester dans la veine écolo à la mode ? Trottinette électrique pour faire « Silicon Valley » ? Travailler à distance, peut-être ?

La solution old school ? Le vélo est une magnifique alternative. Ecolo, gratuit et activité physique assurée, la bonne vieille bicyclette a tout bon. Et pour trouver votre itinéraire, rien de plus facile. Des outils sont là pour vous faciliter la vie, comme Géovélo ou encore ViaNavigo. Pas « l’appétit » pour faire du vélo ? No soucy butterfly ! Le covoiturage est là, et c’est un bon moyen de socialiser avec de parfaits inconnus (l’intro d’un film d’horreur). Sinon, vous pouvez toujours tenter les lignes de bus, on vous souhaite bien du courage.

A la recherche de missions ? C’est sur XXE que ça se passe !

Pour aller plus loin :

 

 

 

Elodie Djegadisvarane

Elodie Djegadisvarane

Lecture de 5 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER