L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 7 min

LE 27 Nov 2018

Freelance style

Indépendants étrangers : pour saisir les opportunités offshore !

  • Download PDF
Indépendants étrangers : pour saisir les opportunités offshore !
Indépendants étrangers : pour saisir les opportunités offshore !

Le macroenvironnement de l’offshoring est encore plus favorable qu’il y a une vingtaine d’années. Le boom du cloud, la banalisation des clients de messagerie instantanée, l’explosion des outils de collaboration, la désacralisation progressive du travail en présentiel… les signaux se multiplient et se ressemblent, reléguant au second plan les considérations logistiques et spatiales. En somme, quelle différence entre un freelance situé à une vingtaine de kilomètres de son client… et un autre qui réside à l’autre bout du monde ? C’est donc tout naturellement que la loi de l’offre et de la demande a joué son rôle sur un marché du travail qui assume désormais sa dimension mondialisée. Dans la logique immuable du moindre coût, certaines entreprises lorgnent sur ces talents lointains… mais se heurtent à des contretemps temporels, fiscaux et parfois légaux. Décryptage…

 

Le triptyque de départ du freelance résidant à étranger

Algérie, Maroc, Tunisie, Bénin, Cameroun, République démocratique du Congo, Gabon, Niger et Tchad. Ces pays partagent de nombreux points communs sur le marché de l’offshoring : ils sont francophones, ils sont en GMT+1 toute l’année et ils affichent une main d’œuvre jeune, massive et bon marché. Les talents issus de l’étranger peuvent avoir de très bonnes compétences et enchaîner les contrats, pour peu qu’ils remplissent un certain nombre de critères qui ne dépendent pas toujours de leur volonté. Compilation :

  1. Être en mesure de facturer. C’est malheureusement, le point le plus handicapant pour les freelances résidant à l’étranger qui souhaitent capter des clients offshore. Le client français doit justifier ses charges, au risque de subir les affres de l’administration fiscale qui l’accusera alors de gonfler ses dépenses pour réduire son résultat et donc ses impôts. Si les pays du Maghreb se sont pour la plupart dotés d’un statut « auto-entrepreneur » qui permet à son détenteur de facturer sans problème (sans dépasser un plafond de revenus par an), les pays subsahariens restent majoritairement hermétiques à ce statut, imposant aux jeunes freelances de créer toute une structure, avec tous les risques que cela peut engendrer.
  2. Disposer d’une connexion stable, en fonction de son métier. Si un rédacteur et un développeur pourront passablement se contenter d’un débit de fortune dans certains cas, un webmarketer ou un community manager ne peut se permettre ce luxe. Au-delà du cœur de métier, une connexion approximative limite drastiquement les possibilités de communication par visioconférence, ou même en audio pour les cas les plus sévères.
  3. Disposer de conditions de travail compatibles avec le freelancing à distance. Certains pays ou régions sont par exemple en proie à des coupures de courant régulières, impactant ainsi la disponibilité des indépendants et, par ricochet, leur compétitivité.

 

La politique de prix de pénétration : le fondement même de l’offshoring

D’un autre côté, le freelance étranger qui souhaite capter des clients en offshore a un sérieux atout à faire valoir : un prix à priori plus compétitif. S’il est en mesure de saupoudrer cet avantage concurrentiel de taille de son talent, de l’encadrer par sa rigueur et de faire preuve d’un certain savoir-être… c’est le jackpot assuré ! Là encore, tout tourne autour du rapport de force. La politique de prix du freelance sera celle de la pénétration du marché, au sens marketing du terme :

  • A priori, un freelance étranger va pratiquer une politique de prix de pénétration, avec un tarif inférieur à la concurrence (sur le pays de destination) pour justifier le risque encouru par son client (fin de la collaboration sans notification préalable, entre autres) ;
  • Sur la durée, et si l’indépendant étranger prouve sa compétence et se rend indispensable, il pourra revoir ses prix à la hausse pour doper sa rentabilité.

Reste ensuite à casser les préjugés sur l’offshoring. Beaucoup d’entreprises ne préfèrent pas faire appel à des freelances à l’étranger, car ils ont une méfiance envers les compétences réelles des candidats. Autre constat : L’offshoring en freelance est de plus en plus fréquent et souvent critiqué par les freelances dans les pays ciblés par l’offshore, comme la France. Les indépendants français s’agacent des profils offshore sur les plateformes, criant à la concurrence déloyale et à la baisse des TJM. L’offshoring est donc mal vu, méfié, critiqué.

Mais doit-on couper les vannes et se passer de ces potentiels experts en puissance qui sont nés dans un pays pas forcément prêt numériquement ?

La réponse est non bien entendu. Pour que l’expertise soit accessible à tous, il faut la démocratiser et la faire traverser les frontières. De toute façon, un freelance offshore ne peut pas travailler sur toutes les missions, donc bien souvent il ne piquera pas celle d’un indépendant français. Finalement, ils ne travaillent pas dans la même cour. La plupart des entreprises ont comme expliqué encore une trop grande méfiance envers les profils offshore pour accepter de travailler avec eux, mais aussi souvent besoin d’un freelance en local pour pouvoir suivre la mission et faire des points réguliers de visu. Du coup, les freelances offshore sont surtout approchés par des startups ou associations qui n’ont vraiment pas beaucoup de budget.

Encore une fois, chaque indépendant est unique et la concurrence ne devrait pas exister entre tous les experts.

Et si vous-même vous deveniez freelance offshore en devenant digital nomade ?

 

Pour aller plus loin

 

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux : twitter, facebook, linkedin

L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 7 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER