L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 5 min

LE 23 Jan 2018

les experts métiers

Interview de Clara Walter, consultante digitale freelance : le choix du freelancing et de la coopérative pour plus de flexibilité !

  • Download PDF
Interview de Clara Walter, consultante digitale freelance : le choix du freelancing et de la coopérative pour plus de flexibilité !
Interview de Clara Walter, consultante digitale freelance : le choix du freelancing et de la coopérative pour plus de flexibilité !

Le métier de community manager est en train d’évoluer. Certains prédisent sa mort face aux chatbots, d’autres sa mutation en un rôle de consultant digital beaucoup plus large et surtout plus humain. Justement, nous avons discuté avec une rédactrice web et CM freelance multi-casquettes, qui brille par sa spontanéité et son humanité. Nous lui avons demandé ce qu’elle pensait du statut de freelance et de son métier.

 

Bonjour Clara ! Quel est ton parcours ?

J’ai un parcours plutôt atypique ! J’ai fait des études de droit et j’ai été juriste en droit des marques pendant dix ans.

 

Pendant mes dernières années de salariat et suite à la naissance de mes enfants, j’ai créé le blog Mon éléphant à pois, contenant des bons plans pour les enfants et des billets pour les grands ayant gardé leur âme d’enfant. Je suis donc une vraie digital mum ! Cet univers du blog m’a fait découvrir le métier de rédacteur web et de community manager. J’ai transformé ma passion en profession !

 

Je me suis lancée en freelance et me suis formée en ligne, car à 34 ans avec 2 enfants je ne me voyais pas retourner sur les bancs de l’école. J’ai toujours un peu le syndrome de l’imposteur, je suis donc en veille perpétuelle et en formation constante. Je propose des prestations de CM et de rédaction web sur mon site Web Rue Quincampoix et ma page XXE. J’ai aussi un blog professionnel que je dois relancer !

 

Quel statut as-tu choisi pour créer ton activité ?

J’ai choisi de rejoindre la coopérative d’activité et d’emploi parisienne Port Parallèle. Cela permet de travailler avec un réseau d’entrepreneurs, de suivre des formations et d’être conseillé. Grâce au réseau, j’ai réalisé en 2017 deux coopérations avec des entrepreneurs salariés de Port Parallèle.

 

Avant cela, j’ai fait partie durant un an d’une couveuse d’entreprise. Cette formule permet de tester son projet grandeur nature, d’avoir un accompagnement et d’être toujours dans cette optique collaborative que j’apprécie.

 

Pourquoi avoir choisi le freelancing plutôt que le salariat ?

Je voulais être autonome, être mon propre patron, avoir une certaine liberté et un emploi du temps flexible pour mes enfants. Aujourd’hui, je suis moins stressée. La coopérative m’offre un statut plus sécurisé et m’entoure. Nous ne naissons pas entrepreneurs, cela s’apprend.

 

Quels sont les avantages et les inconvénients à être Freelance ? 

Il est possible de choisir ses clients et d’avoir des projets dans des domaines variés.

 

J’innove chaque jour, tout est en perpétuel mouvement. Je n’ai jamais autant appris sur moi, sur les autres et sur mon métier depuis que j’ai débuté mon activité. C’est très gratifiant de gagner sa vie par ses propres moyens.

 

Cela favorise les rencontres de personnes provenant d’univers variés.

 

Pour ce qui est des inconvénients, hélas la liberté a aussi un prix. Nos revenus fluctuent selon les mois et les différentes périodes de l’année. Nous ne savons jamais de quoi demain sera fait. Il faut savoir organiser sa trésorerie et son calendrier.

 

La prospection n’est pas évidente : il est nécessaire de vaincre sa timidité pour être commercial. Ce n’est pas mon fort. C’est pourquoi j’utilise des plateformes pour trouver des missions, ainsi que le bouche-à-oreille, la veille, le réseau… Il faut privilégier des collaborations récurrentes pour réussir et perdurer.

 

Chez XXE, nous aimons le concept d’entreprise étendue, qui prône une meilleure relation freelance/entreprise. Que penses-tu justement de cette relation par rapport à tes expériences, simple prestataire ou véritable partenaire ?

Malheureusement, l’indépendant est vite jetable : dès qu’il y a une coupe budgétaire ou un changement de planning, la mission du freelance se termine parfois sans explications. Il m’est arrivé de ne plus avoir de nouvelles d’un client du jour au lendemain. Je me suis donc remise en question. Mais globalement, j’ai eu de bonnes expériences avec mes clients.

 

Quel est ton avis sur les plateformes de freelance ?

Je suis présente sur trois plateformes, dont la vôtre. C’est bien de découvrir un nouveau modèle de plateforme qui fonctionne sans commission et sans intermédiaire. J’ai hâte de voir ce que cela donnera !

 

À ton avis, quel sera l’avenir du freelancing en France ? Et du métier de community manager ?

Nous allons de plus en plus tendre vers une société d’entrepreneurs. Les gens ont à présent envie de créer leur propre métier.

 

Le métier de CM quant à lui n’existera plus, car les entreprises lui demanderont de porter d’autres casquettes. Il aura donc une autre dénomination et couvrira une large palette de compétences, c’est d’ailleurs déjà le cas. À l’avenir, il faudra être polyvalent dans tous les métiers pour pouvoir durer.

 

Même si l’aspect virtuel prend de l’importance, le community manager échange toujours avec des humains et la « Société » a tendance à revenir aux relations humaines. C’est important qu’il y ait des humains pour « supporter » la culture d’entreprise et l’image de marque.

 

Merci beaucoup Clara pour ton témoignage !

L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 5 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER