Audrey Liberge

Audrey Liberge

Lecture de 7 min

LE 18 Sep 2018

Yellow angels corner

Interview de Guillaume Guersan : un slasher qui va à 200 à l’heure !

  • Download PDF
Interview de Guillaume Guersan : un slasher qui va à 200 à l’heure !
Interview de Guillaume Guersan : un slasher qui va à 200 à l’heure !

Vous vous êtes toujours demandé à quoi ressemblait la vie d’un slasher ? Vous avez envie d’avoir une seconde activité indépendante mais vous ne savez pas comment vous y prendre ou à quoi vous attendre ? Vous avez de la chance, on a rencontré un freelance salarié qui va vous apporter son expérience et ses lumières ! Cet indépendant passionnant, c’est Guillaume Guersan ! Freelance en marketing digital depuis plusieurs années, il est salarié la semaine et exerce sa seconde activité le soir et le weekend. Et il profite également de ses rares heures perdues pour alimenter son blog qui donne des conseils aux freelances !

 

Bonjour Guillaume ! Peux-tu nous expliquer rapidement ton parcours ?

Salut ! Je vais essayer de résumer mon (jeune) parcours. J’ai toujours eu du mal à l’école mais durant mon adolescence j’étais assez Geek et fan d’informatique. J’adorais créer des petits sites internet communautaires et grâce au bon coin je parvenais à vendre de la création de site pour gagner 200€ par ci, 200€ par là… Je me suis quand même  (difficilement) lancé dans les études supérieures en suivant un cursus informatique pendant 4 ans.

 

Puis j’ai voulu mettre à profit mes connaissances techniques sur des fonctions plus commerciales et Marketing. C’est donc tout naturellement que j’ai poursuivi sur un Master Ingénieur d’affaires et un second Master en Marketing Digital, la boucle est bouclée …

 

En parallèle de mes études je voulais arrondir les fins de mois et les Jobs étudiants type fast Food ne m’intéressaient pas du tout. J’ai donc décidé de me lancer en Freelance dès 2015 et c’est là qu’une belle aventure a débuté.

 

De plus en plus d’étudiants se lancent en freelance, alors qu’on a du mal à parler d’entrepreneuriat et encore plus de freelancing dans les écoles. Pourquoi as-tu choisi cette voie?

Comme je le disais, à la base le but était de développer un complément de revenu tout en étant parfaitement indépendant et avoir un maximum de liberté : travailler quand je le souhaite et d’où je le souhaite. Prendre un contrat étudiant chez Mc Do c’est quand même un engagement et ça ne m’intéressait pas du tout. Puisque j’avais des compétences en web, notamment sur la création de sites web, je me suis lancé.

 

Je pense que pour les étudiants c’est vraiment un bon plan, d’une part pour gagner un peu d’argent en parallèle de ses études et en même temps pour monter rapidement en compétences.

 

Tu t’es formé au webmarketing en autodidacte, bravo ! Comment as-tu fait ?

Effectivement j’ai acquis la plupart de mes compétences en Marketing Digital en autodidacte. Aujourd’hui on peut clairement se former au Digital sur internet et gratuitement. Articles de blogs, formations gratuites type OpenClassroom…. on a le choix !

 

Ensuite, le Marketing Digital n’est pas différent du Marketing classique : c’est du test & learn. Donc il faut tester; et pour mettre en pratique ses connaissances il faut prendre part à des projets et c’est en ça que le Freelancing est génial ! On peut facilement mettre en application ses connaissances théoriques et voir ce qui fonctionne et ce qui a besoin d’être optimisé.

 

Comme tu l’expliques sur ton site, tu es salarié la semaine et freelance le weekend. Comment jongles-tu entre vie pro et perso ?

Ca demande une sacrée organisation ! J’ai effectué la majeure partie de mes études en alternance, donc j’étais Freelance le soir et le week-end. Je répondais également aux emails clients le midi, durant mes pauses, etc.

 

La première solution que j’ai trouvé est de privilégier la communication asynchrone : l’email et le SMS. On gagne énormément de temps, le client peut nous poser ses questions la journée et on peut lui répondre et avancer sur ses projets le soir.

Concernant la vie perso, il faut bien dire que mon travail est une passion et que je ne distingue pas forcément le travail de mes hobbies.

 

Malgré tout, même si au début ma vie perso était complètement mise en retrait, petit à petit j’ai optimisé mes process. En limitant toujours plus les échanges avant-vente avec les clients j’ai réussi à me consacrer du temps la semaine et les week-end pour des activités détente. Je pense que c’est indispensable pour garder un équilibre favorable à l’épanouissement personnel.

 

 

Quels sont les avantages et inconvénients de cette double carrière ?

Être salarié et Freelance présente beaucoup d’avantages : pour moi c’est vraiment ce qu’on peut appeler la liberté. Dans son travail salarié on se sent réellement libre puisqu’on n’est pas dépendant de ce revenu, et idem pour l’activité Freelance, on peut dire non à un projet car on sait qu’à la fin du mois on aura à manger dans le frigo … Car c’est bien beau de parler d’indépendance quand on est Freelance, mais on est bien dépendant de ses clients, surtout au début. Être salarié permet de profiter de la sécurité sociale des salariés, d’avoir une complémentaire santé, des congés, potentiellement un CE, etc.

 

Néanmoins, je pense que ça ne peut durer qu’un temps, quelques années tout au plus. Car il arrive un moment où tu dois choisir entre ta carrière de salarié et ta carrière d’indépendant. Tu peux difficilement être à 300% sur les 2 tableaux. En me refusant d’échanger avec des clients par téléphone la journée, je loupe de belles missions. En me refusant de faire 50h par semaine en tant que salarié, je loupe l’occasion de grimper en interne. C’est comme ça que je le ressens en tout cas.

 

Y en a-t-il une plus épanouissante que l’autre ?

Non. Être salarié c’est faire parti d’une équipe, c’est très épanouissant. Être Freelance permet de se responsabiliser très rapidement et de monter rapidement en compétences. Surtout, en étant son propre boss on récolte instantanément ce qu’on a semé, ce qui dans le salariat est quasiment impossible.

 

J’ai la chance de travailler dans une entreprise à taille humaine, assez flexible. Mais j’imagine que dans certaines entreprises la vie n’est pas aussi rose. Du coup, j’imagine que certains Freelance ont quitté le salariat pour ne plus avoir affaire à une hiérarchie démotivante et dépassée.

Mais on peut très bien se sentir libre en étant salarié, il suffit de trouver la bonne entreprise et ne pas avoir peur de quitter son CDI.

 

Qu’est-ce que tu penses de l’idée pour un salarié de devenir indépendant quelques minutes par jour ou par semaine, comme le propose notre service Yellow Angels ?

Je trouve l’idée très intéressante car elle est vraiment très flexible. Cela peut permettre à des personnes salariées de partager leur expertise quelques heures par semaine et donc de développer un complément de revenu intéressant.

 

A ton avis, à quoi ressemblera le futur of work alors que notre génération ne veut plus du CDI mais a encore peur de se lancer en freelance ?

Pour moi, la peur du Freelancing vient du manque de protection et d’avantages sociaux : pas de chômage, une couverture santé très onéreuse et limitée, une retraite floue, la peur de ne plus rien gagner, de ne pas pouvoir payer son loyer ou son crédit, …

 

Mais de plus en plus d’entreprises se lancent sur le marché des indépendants. Des start ups comme Wemind, ou encore de gros assureurs comme la MAIF. J’imagine donc que dans quelques années tout cela va changer, les Freelance auront plus de protections et on verra naturellement plus d’indépendants sur le marché du travail.

 

Le Freelancing présente autant d’avantages pour les entreprises que pour les indépendants. Pour les entreprises cela représente plus de flexibilité et pour les Freelance cela représente plus de liberté et une plus grande variété de projets.

 

Et l’avenir pour toi, tu l’envisages comment ? Salarié ? Freelance ? Toujours Slasher ?

Je souhaite voyager, beaucoup voyager. Peu d’entreprises Françaises acceptent le full-remote surtout quand il y a un gros décalage horaire. Donc je vais me lancer à temps plein en Freelance au minimum durant quelques années pour me permettre de faire le tour du globe.

 

Néanmoins je n’ai aucun souci avec le fait d’avoir une hiérarchie et de travailler pour quelqu’un d’autre donc peut être que d’ici quelques années je reviendrais au salariat si un projet intéressant se présente.

 

Que penses-tu des collectifs de freelance ? Les agences de demain ? Travailles-tu avec d’autres freelances ?

Je trouve ça intéressant mais je ne fais parti d’aucun collectif. Par contre je travaille bel et bien avec d’autres Freelance, on se partage des missions, on s’échange des conseils. C’est indispensable car le plus gros problème du Freelancing c’est la solitude.

 

Aujourd’hui les plateformes de Freelance créent leurs communauté, organisent des événements.

 

On a également une belle offre d’espaces de coworking dans le monde entier. On vit dans un monde hyper-connecté et tous les Freelance doivent en profiter.

 

Quelle est ton opinion sur les plateformes freelance ?

Elles  sont souvent très critiquées, notamment par les Freelance ayant démarré avant l’arrivée des plateformes. D’ailleurs on peut comparer un Freelance à un consultant. Et quand on parle de consultant, on pense tout de suite à un expert et un expert ça se paye cher.

 

Les plateformes bouleversent donc les habitudes de ces consultants Freelance qui avaient l’habitude de travailler avec des clients ayant peu de visibilité sur le réel marché des experts. Pour une entreprise, trouver un consultant ça passait soit par le bouche à oreille soit par un cabinet.

 

Aujourd’hui il y a les plateformes. Avec les plateformes on accède immédiatement à un grand choix de Freelance experts dans leurs domaines. Pour le client c’est donc un atout indéniable. Il peut mettre en concurrence plusieurs Freelances pour la même mission et ça rationalise forcément les coûts puisque les Freelance sont confrontés à la réalité du marché et à la concurrence.

 

Les plateformes Freelance présentent l’avantage de jouer le rôle de tiers de confiance. Ce qui rassure aussi bien les entreprises que les Freelance dans leurs relations commerciales. A mon sens la relation devient plus humaine car on oublie les problèmes d’arnaques ou d’impayés.

 

Personnellement j’en ai une très bonne opinion, je suis inscrit sur plusieurs plateformes et chacune a ses spécificités, mais elles ont toutes en commun un avantage : elles libèrent le Freelance de la prospection, ce sont les clients qui viennent au Freelance. Les plateformes permettent donc à beaucoup de Freelance de se lancer facilement !

 

Audrey Liberge

Audrey Liberge

Lecture de 7 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER