L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 6 min

LE 30 Jan 2018

les experts métiers

Interview de Marie-Pierre Medouga : « Vis ma vie de consultante en relations publiques freelance »

  • Download PDF
Interview de Marie-Pierre Medouga : « Vis ma vie de consultante en relations publiques freelance »
Interview de Marie-Pierre Medouga : « Vis ma vie de consultante en relations publiques freelance »

Marie-Pierre est un personnage. Solaire et ouverte aux grands changements sociétaux, cette experte des relations publiques a construit sa carrière et son agence sur l’écoute du besoin de ses clients, en misant sur les opportunités que la technologie, notamment digitale, a pu lui offrir.

Si elle conçoit et gère les relations publiques d’entités principalement inscrites dans l’univers associatif ou institutionnel, elle a su tirer parti du progrès au service de son métier, et reste attentive via son compte Twitter à l’innovation quand elle permet de diffuser plus de sens, d’offrir plus de visibilité à des causes et des sujets qui comptent pour le bien collectif. Femme moderne, entrepreneure au long cours, prof, ancienne vice-présidente du Synap*, elle revient également sur l’intérêt du statut de freelance, qu’elle a choisi pour plein de bonnes raisons. Rencontre avec une experte atypique comme nous les apprécions.

Bonjour Marie-Pierre, pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

Il est déjà ancien : j’ai connu les communiqués envoyés par fax ! (rires), mais j’ai la chance d’avoir vécu des expériences si variées qu’aujourd’hui je pratique mon métier à ma façon, en cohérence avec les besoins de mes clients et des changements sociétaux. J’ai une maîtrise de droit international des affaires. En même temps que mes études, j’ai mis le pied dans le monde du travail en tant qu’assistante de direction, fin des années 80, début des années 90. A cette période, j’ai également entamé mon entrée dans l’univers de la communication, et de la pub en particulier, en France, comme à l’international. Ce moyen de faire connaître sa marque et ce produit restait fort cher, mais inaccessible à nombre de PME.

Sensibilisée à cet enjeu, à l’aise dans la relation client, les briefings et la « copy strategy », j’ai sauté le pas vers la création d’entreprise avec mon compagnon. Notre studio d’exécution travaillait pour des donneurs d’ordre directs, dans l’univers de l’agro, du second œuvre dans le bâtiment, des domaines assez techniques, qui ne disposaient pas des budgets que peuvent avoir la mode ou le lifestyle. Comment ces PME/PMI qui n’avaient pas de budget mais avaient des choses à dire et faire savoir pouvaient elles faire pour être dans les médias ? Les relations presse, que j’avais abordées chez mes précédents employeurs pour contourner la difficulté de la pub, se sont imposées comme un levier essentiel de visibilité, puis plus largement, les relations publiques.

Ces terrains d’expression offrent ce que la publicité ne peut pas toujours permettre : on peut travailler l’adaptation du message global du client selon le média, selon l’audience ciblée, mettre en avant une facette pertinente de l’identité selon les communautés adressées.  Pour des budgets bien inférieurs à la publicité traditionnelle, l’intérêt est énorme. Les relations publiques sont un vrai beau moyen de faire-savoir, et qui trouvent dans les outils digitaux une puissance supplémentaire. Le monde de la pub évolue, mais quand on regarde du côté du « native advertising », on voit bien que ce décryptage de l’ADN d’une marque devient un passage obligé. Les relations publiques ont devancé ce mouvement. Le contenu y est roi depuis longtemps pour qui cherche la réussite. Et ce contenu doit être porteur de sens, j’y tiens beaucoup.

 

Comment rester au top sur son métier selon vous ?

Il faut viser l’excellence dans son domaine, et envisager la spécialisation sur un secteur ou une question particulière, selon les profils clients que l’on vise. Mais il ne faut surtout pas avoir d’œillères et rester assez transversal : faire des relations publiques engage l’entreprise dans toute sa dimension, de la Direction Générale à ses collaborateurs des ventes, du marketing, des achats etc… Il faut être capable d’envisager l’impact d’un même message à tous les niveaux, même juridiques. Une prise de parole vers les médias ou les différents publics visées en direct peut avoir des incidences qu’il faut savoir anticiper. C’est en cela qu’il faut viser l’expertise, savoir se fondre dans l’entreprise cliente, la comprendre, adapter la stratégie, le message, les supports. L’époque exige à la fois la production de sens, l’anticipation et l’expertise de haut-niveau.

Les relations publiques aujourd’hui, c’est quoi ?

Je fais essentiellement des relations médias.  De la communication de crise, de la communication d’influence aussi, quand le contexte client l’exige ou que la stratégie l’impose. Je suis vraiment tournée vers un service haut de gamme, dans la mesure où la révolution des réseaux sociaux nous demande d’être précis, pertinents et expert. D’ailleurs, je suis également Social Média manager.

Expert dans notre métier, dans la connaissance des journalistes, et de l’activité. Nous devenons des passerelles entre des mondes qui ne se comprennent pas forcément, dans un contexte où l’omni-canalité n’est plus facultative. Je dois à la fois convaincre les journalistes, mais aussi mes clients. Pour ces derniers, me laisser choisir les bons mots, le bon sujet, parce que je connais les attentes des journalistes, n’est pas toujours simple. Ils y arrivent quand les résultats sont là, mais il faut toujours et encore traduire aux entreprises le fonctionnement des rédactions, qui elles-mêmes changent beaucoup, et au final, rester un champion de la réactivité et de l’agilité.

L’avenir est vraiment à des consultants RP qui adoptent à la fois une posture stratégique et développent une expertise sectorielle. Personnellement, j’aime exercer dans le domaine institutionnel et associatif, car depuis des années j’ai acquis une connaissance de ce monde particulier qui me permet de taper juste et de les valoriser avec pertinence et sens auprès des journalistes et de leurs publics. Je crois que la passion et le travail nous poussent vers le chemin de l’excellence.

 

Peut-être pourriez-vous trouver des missions sur XXE, qui veut faciliter la rencontre entreprises/freelances ? Pouvez-vous nous dire ce que vous en pensez ?

Une plateforme telle que XXE ne peut que favoriser l’attractivité des freelances. Bon nombre de PME, mais aussi de départements de grands groupes aujourd’hui souhaitent faciliter leurs achats de prestations de services. Ce type d’outil et de services leur facilite grandement la tâche. C’est aussi une bonne manière en recoupant avec d’autres réseaux sociaux, de se faire une idée sur le niveau d’expertise d’un professionnel.

 

Merci Marie-Pierre pour votre témoignage ! Après un focus métier, nous réinterrogerons bientôt Marie-Pierre sur le choix de son statut indépendant, à savoir la coopérative.

L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 6 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER