Elodie Djegadisvarane

Elodie Djegadisvarane

Lecture de 5 min

LE 15 Oct 2019

Freelance style

Carrière de freelance : lancement dans 3, 2, 1. Décollage immédiat

  • Download PDF
Carrière de freelance : lancement dans 3, 2, 1. Décollage immédiat
Carrière de freelance : lancement dans 3, 2, 1. Décollage immédiat

Question existentielle : êtes-vous prêt à vous lancer en freelance ? Les plus enthousiastes (et les travailleurs dégoutés par le salariat) répondront naturellement oui, sans hésiter. Erreur de débutant. L’expérience, et Bill Gates (rien que ça), nous disent qu’on n’est jamais prêt à se lancer dans quoi que ce soit. On est, au mieux, préparé. Et si on attend d’être prêt, on n’est pas prêt de se lancer de sitôt (excusez le jeu de mots pourri).

 

Freelancing ou salariat ? Les questions à se poser avant de se lancer

 

Il est vrai que le cliché Instagram donne envie. Mac sur la table en bois du Starbucks du coin, un café dont le nom se termine par un « iato » pour faire « in » et tenue décontractée. Un freelance qui a bonne mine et qui sourit ostensiblement (et sans raison apparente). On vous épargnera les raisons qui poussent de plus en plus de travailleurs à quitter le salariat pour le freelancing (on a épuisé le sujet). Tâchons plutôt de savoir si vous êtes prêt à vous lancer dans telle besogne, et si vous avez ce qu’il faut pour tracer votre chemin.

Appelons le Daniel. Daniel est docteur en biologie, a quitté une carrière académique stable pour lancer une activité de consulting scientifique en freelance. La plupart du temps, il aimait travailler de manière indépendante. Mais il a également rencontré des problèmes tels qu’une charge de travail imprévisible, une instabilité financière et des attentes et des demandes contradictoires de la part des clients. Même si les organisations peuvent offrir aux employés un sentiment d’appartenance et d’identité, une stabilité relative et une trajectoire de carrière claire, de nombreuses personnes, comme notre ami Daniel, choisissent de travailler de manière autonome. Selon un récent sondage Upwork, le nombre de travailleurs indépendants aux États-Unis a augmenté de 3,7 millions au cours des cinq dernières années, ce qui signifie que plus d’un Américain sur trois travaillait de manière indépendante en 2018. De plus en plus de professionnels choisissent la voie du freelancing, citant une plus grande autonomie, une flexibilité et un sentiment de contrôle comme caractéristiques attrayantes de la « gig economy ».

Mais attention, travailler de manière autonome est un réel défi. Ce n’est pas pour tout le monde, il y a beaucoup de compromis que tout le monde n’est pas prêt à faire. Quels sont donc les avantages et les défis auxquels font face les travailleurs qualifiés, comme Daniel (encore !), lorsqu’ils passent à un travail indépendant ? Voici les quatre principaux défis à contempler avant de lancer votre carrière de freelance.

Etes-vous réellement prêt à devenir indépendant ?

 

Pour le savoir, Harvard Business School a collaboré avec les cabinets de conseil en gestion Eden McCallum et la London Business School afin de mener une enquête en ligne auprès de 307 consultants indépendants et 94 consultants en Europe et en Amérique du Nord. Voici ce qu’il en ressort :

 

#Défi n°1 : Gestion de la sécurité

Devenir indépendant signifie renoncer à bon nombre des protections généralement offertes par les entreprises, notamment la garantie d’un travail « stable » et d’un salaire ponctuel. Lorsqu’il leur a été demandé quel était le plus gros défi auquel ils étaient confrontés, la moitié des consultants indépendants interrogés ont mentionné l’imprévisibilité, l’insécurité et la volatilité. Une personne a expliqué qu’elle « s’inquiétait constamment de décrocher un autre projet ». Une autre a décrit lutter contre des cycles de «revenu variable». Les travailleurs indépendants, sans le soutien d’une organisation, doivent trouver le moyen de créer leur propre sécurité.

#Défi n° 2 : Gestion des tâches périphériques

Sans surprises, les freelances sont livrés à eux-mêmes : ils doivent effectuer le travail administratif et organisationnel qui est (normalement) pris en charge par d’autres départements d’une entreprise. La gestion de ce travail en coulisse nécessite un temps considérable, des compétences différentes de celles qu’ils ont acquises dans le cadre de leur formation spécifique à un métier, et peut entraver la réalisation de ce que les professionnels indépendants considèrent comme leur véritable emploi. On vous aura averti !

#Défi n° 3 : Gérer la solitude

Alors que le freelancing apporte son lot de liberté et d’autonomie, cela signifie aussi souvent de travailler seul. Le style de vie peut parfois être un peu solitaire. Le fait d’avoir des collègues avec qui échanger des idées manquent à de nombreux freelances, il s’agit donc de bien cerner votre caractère. A la différence d’un introverti, un extraverti aura beaucoup plus de mal à supporter la solitude. La gestion de l’isolement est l’un des défis auxquels peu de freelances pensent avant de se lancer.

#Défi n° 4 : Gestion de la marque

Travailler dans une entreprise présente l’avantage de fournir une marque connue (plus ou moins) sur le marché. Par exemple, être consultant chez McKinsey clarifie d’emblée qui on est à des clients potentiels. Devenir indépendant, c’est abandonner ce « privilège ». Certains répondants ont déclaré avoir eu du mal à communiquer leur potentiel et leur valeur aux clients. Se lancer en freelance signifie que vous êtes seul chargé de développer, de maintenir et de communiquer votre identité professionnelle, votre marque personnelle. Et c’est loin d’être a piece of cake !

 

De quoi avez-vous besoin pour réussir votre carrière de freelance ?

 

Proactivité

Le travail indépendant est une question d’autogestion, et la proactivité est sa marque de fabrique. La proactivité signifie le fait de dédier du temps à planifier sa carrière et à gérer son réseau. Cela signifie aussi rejoindre des collectifs ou des associations qui aident à mettre en relation les travailleurs indépendants entre eux. L’inscription à des espaces de co-travail est également une stratégie proactive pour éviter la solitude.

Résilience psychologique

La capacité de se remettre de l’adversité et de faire face à l’incertitude, à l’insécurité et aux perturbations est essentielle. Augmenter la résilience psychologique signifie apprendre à accepter que le travail indépendant sera semé d’embuches.

Agilité mentale

Être ouvert à de nombreuses perspectives et être capable de penser son travail de manière souple. Les professionnels indépendants peuvent devenir plus agiles mentalement en prenant en compte les points de vue d’autres personnes et en explorant différentes manières de mener leurs activités principales.

Envie de vous lancer ? C’est sur XXE que ça se passe !

 

Pour aller plus loin :

Le freelance est-il condamné à l’isolement ?

Existe-il un âge idéal pour se lancer en freelance ?

Elodie Djegadisvarane

Elodie Djegadisvarane

Lecture de 5 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER