Elodie Djegadisvarane

Elodie Djegadisvarane

Lecture de 5 min

LE 27 Juin 2019

Freelance style

Jeune maman freelance : la double peine ou le duo gagnant ?

  • Download PDF
Jeune maman freelance : la double peine ou le duo gagnant ?
Jeune maman freelance : la double peine ou le duo gagnant ?

Et voilà que bébé se profile à l’horizon. Est-ce pour autant l’heure de la grosse panique ? Maman freelance, freelance maman. Pour certaines, ce sera la double peine. Mais heureusement pour d’autres, on est plus dans le duo gagnant. Maman freelance et bébé en bas âge font parfois bon ménage (oui, ça rime)… à condition, évidemment, de faire les choses dans les règles de l’art, notamment pour la séparation de l’église et de l’Etat, de la famille et du travail. Comment donc gérer votre activité pendant les premières années de bébé ? C’est la maternité XXE !

 

 

Maman + freelance = des avantages et des inconvénients, comme pour tout

 

 

Etre jeune parent et freelance peut vite devenir déconcertant, surtout quand on manque de perspectives et d’organisation. Toutefois, quand on respecte les règles, on y arrive, et on mérite alors le statut de héro ! Oui, le cadre hyper-réglementé, que d’aucuns juges encore « sécurisant » du salariat peut séduire quand on est jeune maman, surtout si la sécurité financière immédiate n’est pas au rendez-vous. Seulement voilà, entre les dépenses de baby-sitting et la panique latente qui s’installe dès que l’on laisse son chérubin pour aller au travail, le calcul n’est pas aussi évident. Très vite, la maman freelance qui a un élément de comparaison (ancienne salariée) ne pourra plus se passer de la flexibilité et de la souplesse qu’implique le travail indépendant, à fortiori lorsque bébé n’en est qu’à ses premiers mois.

 

Par essence, faire un choix, c’est consentir à un sacrifice plus ou moins grand. C’est le cas de la maman freelance. Cap sur les avantages. Vous êtes maitresse des horloges, votre planning dépend directement de votre volonté et de votre capacité à négocier avec vos clients. Avoir la main sur son temps, ça n’a pas de prix, à fortiori avec un enfant en bas âge. A vous donc de gérer votre quotidien en fonction des impératifs, mais aussi des besoins physiologiques de bébé. Vous n’êtes donc pas tenu par les horaires fixes, et libre à vous de caler vos temps de productivité sur le sommeil de votre petit… s’il vous reste de l’énergie ! Vous pouvez adapter votre charge de travail aux créneaux horaires qui ne pénalisent pas votre rôle de maman. Rien ne vous empêche par exemple de travailler tôt le matin ou un peu tard dans la soirée afin de consacrer la journée à votre enfant. En tant que maman freelance, votre domicile est votre bureau (à moins que vous ne privilégiiez les espaces de coworking, auquel cas on vous recommande fortement de basculer en télétravail pendant cette période). Lancer une petite lessive ou faire un biberon ne devrait donc pas être au-dessus de vos forces. En somme, le freelancing est idéal quand il s’agit de concilier vie privée et activité professionnelle. Dans le cas de la maman freelance, c’est encore plus vrai.

 

Au rayon des inconvénients, la fatigue, le manque de concentration, l’imprévisibilité du « planning » de bébé, la difficulté de gérer les urgences clients et la disponibilité réduite peuvent vite s’immiscer, insidieusement, dans votre quotidien si vous ne vous organisez pas en amont. Attendez-vous donc à un flottement pendant les premiers jours qui suivent votre reprise d’activité.

 

 

Un jeu d’équilibriste pour ne pas perdre la boule

 

 

En tant que maman freelance, il peut être difficile de prendre un congé maternité trop long, car le risque de perdre un client est là. Maintenant, rien ne vous empêche de les sonder pour voir s’il y a moyen de s’arranger sans y laisser des plumes. Ils sont rares, mais certains clients peuvent se montrer compréhensifs. D’un autre côté, vous pouvez faire le choix de la nounou et, plus tard de la crèche. La règle d’or est donc de délimiter votre zone afin que votre rôle de maman n’empiète pas (trop) sur votre activité professionnelle. Et il ne faut pas culpabiliser, car c’est aussi pour le bien de bébé : finalement, comment bien subvenir à ses besoins en étant surmenée, à bout et en perdant des clients ? Enfin, veillez à réserver du « quality time » à passer avec bébé. Pour cela, fini le papillonnage sur les réseaux sociaux aux heures de travail, il s’agit d’être hyper productive, de condenser pour se libérer le plus tôt possible. Et si vous manquez de missions, par ici ! Maman freelance, à vous de jouer !

 

 

Pour aller plus loin

Elodie Djegadisvarane

Elodie Djegadisvarane

Lecture de 5 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER