Audrey Liberge

Audrey Liberge

Lecture de 3 min

LE 26 Jan 2018

les experts métiers

Le joyeux barnum des nouveaux métiers à l’horizon 2030 !

  • Download PDF
Le joyeux barnum des nouveaux métiers à l’horizon 2030 !
Le joyeux barnum des nouveaux métiers à l’horizon 2030 !

Les cabinets de conseil et les firmes spécialisées dans la R&D se sont manifestement accordés sur une date butoir commune : 2030. Inlassablement répétée par les consultants et les intervenants régulièrement invités à s’exprimer dans les médias, cette année semble appartenir à un futur lointain, celui des humanoïdes et des cyborgs, des voitures qui volent et de la téléportation. 2030… c’est dans 12 ans ! Il y a 12 ans, nous étions en 2005. Internet était là certes, et Facebook était à ses balbutiements. On connait la révolution des réseaux sociaux qui a suivi et l’avénement du consommateur acteur. La vitesse de croisière du progrès technologique s’accélère et ce n’est pas prêt de s’arrêter avec les progrès de l’IA. Il y a donc fort à parier que les évolutions technologiques et sociétales enregistrées entre 2018 et 2030 seront plus « marquantes » que celles de la période 2005-2017, et qu’elles entrainent une profonde mutation des entreprises.

L’intelligence numérique cognitive modifiera profondément notre notion du travail. C’est en tout cas ce qu’avancent Dell et « l’Institut pour le Futur » de Palo Alto qui ont collaboré le temps d’une étude*. C’est d’ailleurs à ce travail de recherche que l’on doit la fameuse assertion qui a fait le tour des plateaux télé, des blogs corporate et des journaux : « 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore ». Etude sérieuse qui s’appuie sur de solides arguments ou simples illusions fantasmagoriques ? Regardons ça de plus près !

 

La minute philo : l’avenir de l’économie serait-il écrit d’avance ?

 

L’ère digitale et l’Internet des Objets ont signé l’arrêt de mort de nombreux métiers. Mais comme rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme,  d’autres ont émergé, au gré des nouveaux besoins des entreprises, des consommateurs et des acteurs publics. Les avancées réalisées en matière d’Intelligence Artificielle et le regain d’intérêt pour la filière de la robotisation (longtemps sous perfusion) accélèrent ce processus finalement assez prévisible. L’engouement pour les robots n’est plus nourrit par la seule curiosité. Les indicateurs commerciaux sont au vert. Selon la Fédération internationale de la robotique (FIR), les ventes de robots ont grimpé de 16 % dans le monde en 2016, et de 39% dans l’Hexagone ! Toujours selon la FIR, la piste du « robot qui réfléchit » devient, chaque jour, un peu moins fantaisiste.

Les vingt experts du numérique ayant pris part aux ateliers de réflexion organisés en mars 2017 par Dell et l’Institut pour le Futur estiment que le monde entre dans la phase II de la transformation numérique, la première ayant consisté à « l’imitation de la pensée logique ». Nous devrions donc assister dans les prochaines années à l’apparition d’une nouvelle forme d’intelligence cognitive capable d’analyser, d’interpréter et surtout de sélectionner la meilleure réponse à une problématique définie sans impulsion de type algorithmique. Les applications dans le monde de l’entreprise seraient pour ainsi dire illimitées ! Et la phase III ? Elle consisterait à la « construction » d’un « être humain virtuel », en 2030. Rien que ça !

Ray Kurzweil, illustre ingénieur, chercheur et futurologue américain, actuellement directeur de l’ingénierie chez Google, estime pour sa part que le principe de singularité qu’il définit comme étant « le point de convergence entre les sciences de la génétique, des nanotechnologies et de la robotique », se concrétisera en 2045 au plus tard. Une « promesse » qui donne la chair de poule à de nombreux ouvriers, employés et salariés partout dans le monde. Va-t-on se faire piquer nos jobs par des humanoïdes à la productivité implacable ? Pas si l’on s’adapte aux nouvelles règles du jeu. L’adaptation, l’acquisition de nouveaux savoirs et la formation continue seront nos meilleurs alliés.

Face à la machine, l’homme doit s’adapter et éduquer

 

« La capacité à acquérir un nouveau savoir vaudra plus que le savoir déjà appris ». Des punchlines comme celle-ci, le rapport de Dell et de l’Institut pour le Futur n’en manque pas ! Apprendre à apprendre puis apprendre à opérationnaliser ce qui est appris. C’est finalement de cela qu’il s’agira dans un avenir proche. Cette nouvelle donne va indubitablement accélérer le nomadisme des carrières et la spécialisation des travailleurs, y compris les freelances qui deviendront les fers de lance de l’entreprise décomplexée. En plus des compétences technologiques (programmation, développement mobile, gestion réseaux, cybersécurité, robotique, IOT), les profils devront développer des compétences dites « transversales » et surtout « situationnelles ». Allier compétences techniques et humaines en d’autres termes, sinon votre métier sera voué à disparaître. C’est ce que l’on apprend à la lecture des conclusions du rapport intitulé « Automatisation, numérisation et emploi » réalisé par le Conseil de l’orientation de l’emploi (COE) et publié le 20 septembre 2017.

Les secteurs du numérique et de l’électronique devraient fournir 80 000 emplois en France d’ici 2020 selon une étude citée par le rapport du COE. Mais parallèlement à ce grand dynamisme dans l’emploi technologique, la population active sera dans l’obligation d’ « acquérir ou faire progresser ses compétences numériques générales, cognitives, sociales et situationnelles ». Une étude de l’Observatoire Alptis de la protection sociale prédit avec assurance que « demain, la très grande majorité des Français travailleront à leur compte, multipliant les contrats avec des entreprises ou des particuliers, voire changeant d’activité au gré de leurs envies et des opportunités ».

Quid de l’éducation de nos enfants ? Comme le dit le Dr Laurent Alexandre, il est nécessaire d’avoir une réforme profonde de l’Education Nationale pour les éduquer aux métiers de demain et non comme maintenant à des compétences et méthodes de travail du siècle dernier. Alors que les enfants les plus aisés auront fait les meilleurs écoles de commerce ou d’informatique et pourront aisément travailler avec l’IA, les familles plus modestes qui auront perdu leur travail d’ouvriers dans la bataille seront dépassés par ces technologies, ce qui créera une population de « naufragés du numérique ». L’évolution de la formation est donc primordiale pour inverser la tendance et faire évoluer notre intelligence cognitive face à l’IA !

 

Job-fiction : quels seront les métiers de 2030 ?

 

  1. Le Directeur des Ressources Robotiques (DRB) : ce gestionnaire est comparable à un responsable logistique. Entouré de techniciens, il évalue les besoins de l’entreprise en robots et optimise son parc pour une meilleure productivité ;
  2. Le curateur digital : avec l’explosion des logiciels et des applications, le curateur fait les bons choix à votre place et vous recommande les meilleures solutions en fonction de vos besoins mais aussi de vos préférences ; mais il sera également un Maitre Jedi de l’analyse data !
  3. Le thérapeute en désintoxication digitale : celui là, on est pas aller le chercher loin ! Allant plus loin que les digital detox déjà proposées à l’heure actuelle, ce thérapeute sera un coach new age qui vous aidera à vous défaire de votre addiction à votre smartphone;
  4. L’imprimeur 3D : il répare les objets et crée des articles sur demande ;
  5. Le coach en reconversion professionnelle : il existe déjà, mais ce métier va exploser avec le besoin de reconversion de milliers de personnes dont le métier tombera en désuétude
  6. Le Chief Freelance Officer : chargé de recruter les freelances et d’animer le réseau d’indépendants de l’entreprise, il est le garant de l’entreprise étendue !

Dubitatif ? On en reparle dans 12 ans !

En attendant, vous pouvez trouver des talents actuels sur XXE !

 

Pour approfondir vos connaissances

Audrey Liberge

Audrey Liberge

Lecture de 3 min

1

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER