Audrey Liberge

Audrey Liberge

Lecture de 5 min

LE 28 Nov 2017

Freelance style

Interview avec notre partenaire SOTØ, le formateur des freelances !

  • Download PDF
Interview avec notre partenaire SOTØ, le formateur des freelances !
Interview avec notre partenaire SOTØ, le formateur des freelances !

Nous avons le plaisir de vous annoncer notre partenariat avec SOTØ, qui propose des formations à travers une méthode exclusive de bootcamps développés par des indépendants pour les indépendants. Bien plus qu’un simple formateur, SOTØ est une communauté de passionnés, une philosophie, un nouveau workstyle qui repose dans cette promesse : Solo Together, une sorte de collectif de freelances auquel nous croyons beaucoup. Nous vous proposons d’en découvrir plus avec l’interview de son co-fondateur Johann Ouaki !

img_0464.jpgNous avons le plaisir de vous annoncer notre partenariat avec SOTØ, qui propose des formations à travers une méthode exclusive de bootcamps développés par des indépendants pour les indépendants. Bien plus qu’un simple formateur, SOTØ est une communauté de passionnés, une philosophie, un nouveau workstyle qui repose dans cette promesse : Solo Together, une sorte de collectif de freelances auquel nous croyons beaucoup. Nous vous proposons d’en découvrir plus avec l’interview de son co-fondateur Johann Ouaki !

 

Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours ?

Je suis indépendant depuis environ 10 ans, après un passage rapide en agence de communication. J’ai longtemps fait du conseil en stratégie de marque et j’ai toujours aimé accompagner les entreprises dans leur développement. C’est une activité qui fait intervenir à la fois des notions d’économie, de stratégie business et de comportements du consommateur, c’est passionnant. Mais plus encore, ce que j’ai toujours aimé c’est la liberté qu’offre le travail en indépendant. La possibilité d’essayer de nouvelles choses, d’acquérir de nouvelles compétences et de mélanger les activités. Pendant ces 10 années j’ai donc été amené à faire du conseil et à enseigner la stratégie mais j’ai aussi été chroniqueur TV en France et à l’étranger. Finalement, que ce soit pour une entreprise, dans une salle de conférence ou face caméra mon métier a toujours été celui de raconter des histoires. Des histoires de marques, d’entreprises et d’économie. Je me suis d’ailleurs pas mal consacré ces dernières années au coaching en prise de parole en public et au média training pour accompagner chacun dans le ficelage du bon discours et dans son incarnation.

 

Pourquoi SOTØ ? Quel est son concept ?

Je suis personnellement fasciné par le mode de vie en indépendant et par effet de miroir par à la vie en entreprise. Ce sont deux façons de travailler et de vivre totalement différentes. Les trois années qui ont précédé le lancement de SOTØ, j’ai souvent été sollicité à la fois par des entreprises pour intervenir sur le sujet des mutations du monde du travail que par des salariés souhaitant tenter l’aventure en solo. Et ce qui était frappant, c’est que c’était toujours sont les questions qui étaient posées. Toujours les mêmes et surtout pas les bonnes : quelle forme juridique adopter, comment vendre sa première prestation, établir sa première facture… Ce sont des points qui font peur mais qui malheureusement ne conditionnent en rien la pertinence d’un projet et encore moins sa réussite.

C’est de là qu’est né de SOTØ.

Nous nous sommes réunis avec plusieurs indépendants installés depuis plusieurs années pour comprendre ce qui était déterminant dans la réussite de certains et dans l’échec des autres. Et nous avons créé une méthode entrepreneuriale basée sur une vision du business 100% indépendant.

Nous proposons donc des solutions pour les indépendants (récemment installés ou plus expérimentés) qui souhaitent booster leur business ou tout simplement avancer en solo, together.

 

Mais nous proposons aussi des solutions pour les entreprises, car les mutations du monde du travail les concernent tout autant : comment trouver et fidéliser les talents en indépendants, comment réorganiser son management pour faire face aux nouvelles méthodes de travail et façons de travailler.

 

SOTØ signifie Solo Together, car nous croyons beaucoup à la force du collectif. D’ailleurs nous aussi, nous sommes « Solo Together », car chez SOTØ tout le monde est indépendant et nous construisons au quotidien un modèle d’entreprise libérée où chacun peut continuer de mener en parallèle ses deux ou trois vies.

 

Peux-tu nous en dire plus sur vos BOOTCAMP SOTØ.101 ?

Le BOOTCAMP SOTØ.101 est un parcours en groupe 100% indépendant au cours duquel nous reprenons le business des participants pour le repenser collectivement point par point. Le début du programme est souvent déroutant car nous déconstruisons absolument toutes les idées reçues et les certitudes pour reconstruire un modèle solide et lancer efficacement chacun sur une stratégie gagnante.

 

Chez SOTØ, nous disons souvent qu’un freelance qui travaille est un freelance dont le téléphone sonne, c’est-à-dire dont les clients viennent à lui par la force de la recommandation. Tout est fait pendant le programme pour activer ces leviers et faire venir les bons clients.

Chaque promo est très mélangée, c’est-à-dire que dans un même groupe de travail on peut trouver à la fois des salariés sur le départ que des indépendants installés depuis 10 voir 15 ans qui souhaitent booster leur chiffre d’affaires ou se réinventer.

De la même façon, nous travaillons avec des professionnels de la communication, du conseil, des journalistes, des scénographes ou encore des fiscalistes. Nous ne touchons pas au métier des participants, nous travaillons uniquement sur la dimension business, et la méthode est pensée pour ça. Nous avons vu passer des dizaines de métiers différents.

Il y a désormais des sessions du BOOTCAMP SOTØ.101 à Paris, à Lyon, à Toulouse et bientôt à Bordeaux. C’est super excitant de rencontrer tout ce monde.

bootcamp.jpg

 

Quelles sont les principales problématiques ou préoccupations des freelances que vous voyez souvent revenir en formation ?

 

Pour répondre à cette question je pense qu’il est pertinent de faire la distinction entre les nouveaux freelances et ceux qui sont installés depuis plusieurs années.

Les « nouveaux freelances » ont souvent du mal à se déconditionner du salariat, ils ont un rapport à l’argent qui est encore trop émotionnel et un rapport à leurs prospects trop proche du chercheur d’emploi face à un recruteur. Hors le rapport candidat/recruteur est totalement différent de celui du prestataire/client et nécessite l’adoption d’un état d’esprit et d’une stratégie bien précise.

Les indépendants expérimentés, eux, sont souvent ancrés dans des habitudes desquelles ils ont du mal à se défaire pour continuer à avancer.

 

Quels sont les principaux conseils que tu donnerais à tout freelance qui souhaite se lancer ?

De se lancer ! Et de se servir de la peur comme d’une source de créativité pour avancer. Au delà de ça, de ne surtout pas compter sur la chance car si elle aide parfois à démarrer, quand elle s’en va (et elle s’en va toujours) c’est la cata… Aucun créateur d’entreprise ne se lance sans stratégie. Pour les indépendants c’est la même chose, sans stratégie business bien pensée, il y a peu de chances que le succès soit au rendez-vous.

 

Quelles évolutions pour le freelancing dans les prochaines années ?

Il y a de plus en plus de profils inattendus qui se lancent en freelance : des jeunes diplômés jamais passés en entreprise ou encore des indépendants aux activités qui historiquement ne se pratiquaient pas en indépendant. Aujourd’hui tout est devenu possible et je pense que cette tendance ne fera que se confirmer et continuer de nous surprendre.

 

Pourquoi un partenariat avec XXE ?

Nous rencontrons beaucoup de freelances déçus des plateformes. Ils s’y inscrivent en pensant y trouver de quoi remplir leur objectifs financiers et y rencontrer suffisamment de clients. Hors, les plateformes traditionnelles coûtent cher et sont souvent déceptives ne voyant les freelances que comme des pures ressources. Lorsque nous nous sommes rencontrées, j’ai entendu dans XXE quelque chose de différent, qui a tout de suite résonner en moi. Le modèle sans commission est une réponse intéressante à l’évolution des modes de travail et puis évidemment nous nous retrouvons sur le discours anti-ubérisation des indépendants !

 

Merci Johann ! Les inscriptions pour les BOOTCAMP SOTØ.101 2018 sont ouvertes !

 

 

 

Audrey Liberge

Audrey Liberge

Lecture de 5 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER