L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 5 min

LE 29 Juin 2017

les experts métiers

La pénurie de talents dans les métiers du numérique

  • Download PDF
La pénurie de talents dans les métiers du numérique
La pénurie de talents dans les métiers du numérique

La filière du numérique en France représente 860 000 salariés et 80 000 indépendants à l’heure actuelle. Avec 190 000 postes à pourvoir d’ici 2020, ce secteur est l’un des plus dynamiques mais peine à recruter sur certains métiers.  Lors de nos allées et venues aux événements Futur en Seine et Viva Technology, un chiffre nous a frappé : d’après Pôle Emploi, 80% des offres de postes de développeurs ne font pas l’objet d’un recrutement… Paradoxalement, certains professionnels du numérique très spécialisés ne trouvent pas d’emploi ou souhaitent changer de poste sans trouver chaussure à leur pied. Côté entreprises et ESN, la recherche de la perle rare fait rage pour gagner la course à l’innovation. Comment lutter contre cette pénurie ? Quelles bonnes pratiques RH pour recruter les profils experts que tout le monde s’arrache ?

 

La situation paradoxale des professionnels du numérique

 

En Europe, 150 000 experts feraient chaque année défaut dans le secteur des nouvelles technologies. Si les méthodes de recrutement et de formation n’évoluent pas, une pénurie de plus de 500 000 professionnels qualifiés d’ici 2020 est annoncée.

Comme l’explique Marco Comastri, PDG de CA Technologies, le lancement de la coalition de l’Union Européenne en faveur des compétences et des emplois dans le secteur du numérique (Digital Skills and Jobs Coalition) signe la mobilisation de l’Europe tout entière contre le manque de qualifications et de parité dans le secteur du numérique.

En France, seulement sur le métier de développeur, + de 4 000 offres sont recensées en Île de France, soit une hausse de 20%. Mais Pôle Emploi nous annonce que 40 000 personnes sont au chômage dans les métiers de l’IT, une hausse de 10% par rapport à 2015. 64% des développeurs qui ne sont pas en recherche active sont tout de même à l’écoute des nouvelles opportunités qui peuvent se présenter à eux et 32% mettent à jour régulièrement leur CV. Des chiffres qui tendent à démontrer qu’il y a un décalage entre les attentes des professionnels et les offres et outils de sourcing de l’entreprise.

 

Les expertises techniques les plus recherchées par les entreprises

 

Le baromètre IMT des métiers du numérique confirme que la demande des entreprises se focalise sur les métiers techniques. Ce qui ne correspond pas forcément aux envies des diplômés d’écoles d’ingénieurs qui rêvent de pilotage de projet et de fonctions transversales.

Le trio de tête des compétences est formé par les expertises en système d’information, en intégration et déploiement système et en sécurité. Les profils en sciences des données, tels que les data scientists, sont également de plus en plus recherchés.

 

L’évolution des métiers vers plus de diversité

 

Toujours d’après Pôle Emploi, le développeur moyen a 29 ans, un Bac+4/5, et 92% sont des hommes. Les entreprises en besoin recherchent donc principalement ce profil alors qu’il y a une diversité de profils et de parcours différents. Reconversion professionnelle, métier passion, étudiant codant sur son temps libre, expert senior… sans compter les femmes, qui représentent à présent 42% des nouveaux développeurs (mais qui représentent encore seulement 27% des effectifs dans les métiers du numérique). Le profil de développeur est un bon exemple de tous ces métiers du numérique en profonde mutation.  Le profil du geek s’est transformé, s’est généralisé, est devenu tendance et accessible à tous, une bonne partie de ces professionnels étant autodidacte.

Il faut donc penser à cette diversité lorsque l’on cherche des profils numériques et adopter un discours adéquat pour pouvoir intéresser les candidats.

Pour attirer et retenir des talents, la promesse de la formation est également très importante. Les professionnels du numérique sont en apprentissage constant, les tendances technologiques les obligeant à manier de nouveaux langages et outils, à partager auprès de nouvelles communautés, à créer selon des nouveaux codes. Augmenter le temps de formation dans les fiches de poste serait donc un bon moyen de convaincre des experts déjà qualifiés. Pour trouver leurs perles rares dans les fonctions techniques, certaines sociétés n’hésitent plus à dénicher des talents dès les bancs de l’école en démarche pré-recrutement.

D’autres qualités moins techniques comme le partage, la curiosité et la créativité, sont également un atout considérable pour exercer dans ce secteur. La tendance actuelle serait finalement à l’hybridation : adjoindre des compétences numériques à certains métiers non scientifiques à l’origine (marketing, design, etc.), tandis que d’autres métiers techniques se verraient symétriquement imposer l’adjonction de compétences transversales (sociales, créatives, etc.).

Enfin, la diversité des statuts est également à prendre en compte. Les métiers du numérique sont les plus représentés parmi les freelances, plus de 80 000 professionnels exerçant en tant qu’indépendants dans ce secteur. Flexibilité, disponibilité, partage, créativité… les freelances ont souvent déjà toutes les compétences techniques et sociales nécessaires et représentent une solution miracle pour accomplir des missions plus ou moins longues. De nombreux professionnels préfèrent d’ailleurs avoir ce statut pour garder leur liberté et travailler sur de multiples projets. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter : plus d’un salarié sur deux en France souhaiterait devenir freelance.

 

Le secteur du numérique restera par définition un monde en constante mutation, avec l’arrivée de nouveaux métiers et la recherche de certaines expertises clés synonymes d’innovation pour les entreprises. Mais bien que la pénurie s’installe et risque de s’aggraver dans les années à venir, de nouveaux profils et outils de recrutement transforment cette recherche spécifique en vivier d’opportunités foisonnantes.

 

Pour constituer votre réseau d’experts numériques freelance, les places de marché spécialisées comme la notre peuvent être de très bons outils. Mise en avant des compétences et échanges directs avec les experts du numérique, nous vous proposons de tester notre plateforme !

 

Sources :

http://www.usine-digitale.fr/article/l-usine-digitale-vous-revele-le-barometre-des-metiers-du-numerique-realise-par-l-institut-mines-telecoms.N509834

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-171062-comment-lutter-contre-la-penurie-de-talents-dans-le-domaine-du-numerique-2095022.php

http://blog.emploi-e-commerce.com/etude-2017-le-marche-du-recrutement-des-developpeurs-web/

https://metiers.wp.imt.fr/2017/03/02/9e-barometre-des-metiers-du-numerique-une-embellie-economique-qui-se-confirme-la-guerre-des-talents-est-relancee/

http://www.cereq.fr/publications/Co-editions/Vision-prospective-partagee-des-emplois-et-des-competences-La-filiere-numerique

http://lentreprise.lexpress.fr/creation-entreprise/plus-d-un-salarie-francais-sur-deux-voudrait-devenir-freelance_1896046.html

http://www.silicon.fr/femmes-nouveaux-developpeurs-apps-aliiance-idc-125606.html?inf_by=5912c97e681db805188b48ac

Conférence Futur en Seine : Numérique, comment recruter un mouton à 5 pattes ?

 

 

 

L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 5 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER