L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 5 min

LE 13 Juin 2017

L'entreprise étendue

Peut-on faire intervenir des freelances à tous les niveaux de l’entreprise ?

  • Download PDF
Peut-on faire intervenir des freelances à tous les niveaux de l’entreprise ?
Peut-on faire intervenir des freelances à tous les niveaux de l’entreprise ?

Les entreprises ont toujours fait appel à des prestataires extérieurs. Mais bien souvent, il est difficile de s’entendre au quotidien avec une équipe externe, qui ne partage pas votre culture d’entreprise et votre cœur de métier. Le recours à des freelances pour externaliser des tâches devient alors une solution souvent moins coûteuse et plus qualitative.  Alors, pourquoi ne pas transformer radicalement l’entreprise et constituer des équipes freelances à tous les niveaux ?

Les entreprises ont toujours fait appel à des prestataires extérieurs : agence média et RP, cabinets de conseils, prestataire événementiel, comptabilité externalisée… Mais bien souvent, il est difficile de s’entendre au quotidien avec une équipe externe, qui ne partage pas votre culture d’entreprise et votre cœur de métier. Le recours à des freelances pour externaliser des tâches devient alors une solution souvent moins coûteuse et plus qualitative.  Mais alors, si capitaliser sur des indépendants peut doper la performance, la flexibilité, et la compétitivité de l’entreprise, pourquoi ne pas transformer radicalement l’entreprise et constituer des équipes freelances à tous les niveaux ? Du CEO au SAV, peut-on redéfinir la notion même d’équipe ?

 

Tous les postes de l’entreprise peuvent être occupées par un freelance

 

En théorie, rien ne semble pouvoir l’empêcher. De nombreuses entreprises font déjà appel à des indépendants : ils développent le site web de l’entreprise, rédigent les contenus qu’elle va partager, intègrent des ERP ou logiciels comme Salesforce, ils design son logo ou son infographie. Tous les métiers de l’IT et du digital peuvent être exercés sans problème par des personnes externes à l’entreprise.

 

Par exemple, pour la gestion des relations presse, Il est préférable de faire appel à un freelance plutôt qu’une agence : les tarifs de l’indépendant seront beaucoup moins onéreux, et le service sera meilleur. En effet, les agences sont bien souvent très généralistes, ont de nombreux clients et un turnover élevé au sein de leurs équipes, alors que l’indépendant sera plus à votre écoute, et expert en RP. Pourquoi choisir un consultant débordé qui laissera faire ses relances à son stagiaire mal formé plutôt qu’à un expert qui sera dévoué à votre activité et prendra contact lui-même avec ses journalistes privilégiés ?

 

Mais en y réfléchissant, ce ne sont pas que les métiers de la communication ou de l’IT qui peuvent être exercés par les indépendants. De nombreux freelances offrent aux entreprises de la prospection commerciale, de la gestion comptable ou une aide administrative. D’autres sont experts en RH et en bien-être au travail. Même la fonction suprême de CEO peut très bien être occupée par un expert indépendant. En France, le management de transition le prouve. Appelé pour assurer la continuité d’une entreprise en cas de départ du dirigeant, cet hyper-expert intervient temporairement pour parfaire ou changer la stratégie de développement et optimiser les moyens nécessaires à sa croissance. On est loin de la seule fonction de dirigeant temporaire, mais bien sûr un apport d’expertise destiné à transformer l’activité en profondeur.

 

Le cabinet Valtus, spécialiste de ces profils avec 300 managers placés par an, a réalisé une étude qui montre que 30% de ces dirigeants freelances sont appelés en cas de crise, 22% interviennent pour une conduite de changement et 22% assurent une fonction d’intérim. La plupart des mandats qu’ils exercent sont longs, avec 49% des missions qui durent plus de 9 mois. Signe d’évolution des perceptions et des pratiques, en 2008 ils n’étaient que 18% à exercer des mandats d’une telle durée.

 

D’une manière fonctionnelle, c’est donc bien toutes les fonctions de l’entreprise que peuvent exercer les freelances. Mais ce serait négliger une part essentielle, vitale, de l’humain comme moteur de l’activité.

 

Adopter le concept d’entreprise étendue pour avoir le perfect mix salariés / indépendants

 

« Les meilleures choses qui arrivent dans l’entreprise ne sont pas le résultat du travail d’un seul homme, mais celui de toute une équipe » disait Steve Jobs. Sans la dynamique collective de l’équipe, l’entreprise ne peut pas avancer. Une bonne équipe agit comme un seul homme, et pour parvenir à cela, la culture d’entreprise est fondamentale. Si l’on pousse le raisonnement à l’extrême, on se rend vite compte que le recours à des experts indépendants implique des durées d’intervention limitées et des personnalités, des visions qui se côtoient dans la même temporalité. Dès lors, construire un socle commun, poser le fil rouge du développement d’une entreprise se révèle impossible.

 

En théorie tout est toujours possible. En pratique, la nuance garantit l’équilibre. La clé se trouve donc dans cette nuance, la combinaison intelligente d’un noyau de collaborateurs permanents (qui peuvent être les associés fondateurs) et l’enrichissement des ressources humaines par l’intégration plus ou moins temporaire d’hyper-experts, qui vont pousser l’ensemble de l’équipe vers l’excellence.

 

Pour une entreprise, faire appel à un freelance peut soulager vos équipes et leur apporter un regard extérieur bénéfique à leurs activités. De plus, il sera plus facile pour eux de travailler avec un indépendant ou une équipe de 2 ou 3 indépendants qui ont l’habitude de s’intégrer chez un client plutôt qu’avec les salariés d’une agence, qui sont plus attachés à leurs propres collègues et valeurs. Rompus au fait d’intervenir dans des projets en prenant rapidement leurs marques, habitués à changer d’environnement ou de secteurs, les freelances insufflent également un esprit neuf et n’auront aucun problème pour s’intégrer au cœur des équipes permanentes.

 

C’est également l’ego des salariés qui sera épargné : bien souvent, on voit d’un mauvais œil l’arrivée d’une personne en interne dans son équipe, surtout si elle est plus compétente et s’intègre plus rapidement que vous. En faisant appel à un freelance, vous responsabilisez les salariés qui seront en charge du projet avec l’indépendant tout en évitant cette compétition entre les deux. Le salarié pourra ainsi se nourrir de l’expertise que lui apportera l’indépendant mais aussi partager plus volontiers sur son expérience de l’entreprise, ses compétences et ses craintes. Il pourra également interpeller le freelance si quelque chose dans son travail ne va pas. Ce qui est loin d’être évident quand c’est une personne en interne !

 

De plus, vous pouvez avoir besoin d’une expertise spécifique (développeur Java par exemple) que pendant une certaine période donnée. Plutôt que de recruter par CDD, faire appel à un indépendant est la garantie d’avoir un travail de qualité, livré dans les temps sans avoir à le former dans un premier temps. Certaines expertises sont d’ailleurs plus faciles à dénicher auprès d’une communauté freelance, surtout dans des métiers ou les expertises évoluent vite.

 

Comme exemple, nous pouvons citer Ekito, un cabinet d’experts tech situé à Toulouse qui accompagne aussi bien les startups que des grands comptes. Créé en 2005, l’entreprise s’est formée à partir d’un groupement d’indépendants, qui se sont réunis pour proposer des expertises complémentaires mais aussi afin de moins subir les risques du métier (intermissions, solitude, etc). Aujourd’hui leurs effectifs sont composés d’un mix salariés/indépendants à 50/50. Ils ont construit un écosystème d’expertise unique et indépendant qui propose à ses employés de choisir le statut qu’ils souhaitent en fonction de leurs besoins de stabilité ou de liberté. Le système hiérarchique est quant à lui assez plat et transverse : c’est plutôt une collaboration avec tous les experts qui s’opère au quotidien sur des thématiques diverses. Un vrai modèle d’entreprise étendue !

 

Pour les ESN, faire appel à des indépendants permet de pouvoir répondre à tout type de demande vis-à-vis des clients. Qu’il s’agisse du recours à un consultant en cyber-sécurité ou d’un architecte big data, il y aura toujours un expert indépendant disponible pour venir renforcer les effectifs et apporter une compétence clé.

 

Injecter la puissance créative de prestataires ou d’experts indépendants dans une équipe permet à l’entreprise de rester toujours en pointe sur son domaine d’activité et d’apporter de nouvelles pistes d’innovation. Cela permet aussi de tester de futurs collaborateurs ou d’intégrer un type de compétence particulier à plus long terme à son équipe. Les collaborateurs permanents sont les gardiens de la culture de l’entreprise, ceux qui vont sécuriser son ADN. Charge ensuite aux ressources humaines de construire un vivier d’experts indépendants en fonction des besoins d’expertises dont l’entreprise peut avoir besoin pour donner des coups d’accélération à des moments importants. Gardez en tête que la vision commune devra être transmise à vos collaborateurs freelances et mettez en place un process d’intégration. Et pour constituer votre équipe d’experts indépendants, misez sur une plateforme web efficace, qui vous facilite la sélection.

 

 

L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 4 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER