L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 5 min

LE 28 Avr 2017

Freelance style

Le portage salarial, le beurre et l’argent du beurre pour les indépendants

  • Download PDF
Le portage salarial, le beurre et l’argent du beurre pour les indépendants
Le portage salarial, le beurre et l’argent du beurre pour les indépendants

Le portage salarial, une notion d’apparence peu sexy pourtant très pratique pour combiner l’indépendance aux avantages du salariat.

Le portage salarial, peu sexy à première vue mais pourtant très pratique pour trouver de nouveaux challenges sans forcément s’alourdir des tâches de l’indépendance. Solution alernative depuis 1988, le portage salarial inspire, intéresse et séduit environ 50 à 60 000 actifs indépendants en France, avec une croissance de 40% par an, et oui. Vous nous demanderez certainement l’avantage de la manœuvre devant tant d’intérêt :  cela permet de transformer vos honoraires en salaires grâce à une convention émise par une entreprise spécialisée. Au-delà de tous les bénéfices que cela implique, il vous faut faire un choix éclairé pour doser la prise de risque. Vous êtes maître à bord, on vous donne notre point de vue sur ce cap.

 

 

Comment ça fonctionne ?

 

En optant pour le portage salarial, vous restez ou devenez salarié tout en étant indépendant. Comment ça marche ? C’est l’entreprise de portage qui signe le contrat de prestation avec votre client, tandis que vous êtes lié à elle par un contrat de travail en CDD ou CDI. C’est donc elle qui va supporter les aspects administratifs, comptables et financiers de votre activité.

La facturation, le recouvrement, le paiement de cotisations sociales lui reviennent. Contrairement aux freelances qui travaillent sous le statut d’indépendant qui sont rattachés au RSI, vous dépendez du régime général pour votre couverture sociale et votre retraite. Comme tout salarié, vous disposez de bulletins de salaire, et êtes imposés sur ces derniers.

 

L’entreprise de portage perçoit donc les honoraires, prélève les cotisations sociales et fiscales liées, et en rémunération de son service, elle prend une commission qui se situe de 3 à 10% du chiffre d’affaires que vous lui confiez. En moyenne, comptez que votre salaire net sera de 60% du chiffre d’affaires concerné, hors remboursement de vos différents frais (également payés par l’entreprise de portage selon ce que vous déclarez en facturation.

Vous aurez bien sûr au préalable informé votre client que vous avez recours à ce dispositif, et lui aurez fait signer un agrément pour signifier son accord. Un dispositif simple, qui vous donne beaucoup de temps pour vous consacrer à développer votre activité, et à vous concentrer sur la réalisation de vos missions ! Car opter pour travailler à son compte, c’est aussi consacrer du temps à beaucoup de tâches annexes à ce que vous vendez et faites chez vos clients : communication, gestion, administratif… Si vous êtes débordé par ces tâches, si vous ne les aimez pas, la solution du portage est peut-être pour vous !

 

A savoir aussi : certaines entreprises de portage pratiquent un taux de commission dégressif selon le volume de chiffre d’affaires confié, et proposent les mêmes avantages salariaux qu’un employeur classique : Plan d’Epargne PEE, Chèques Emploi Services (CESU). Depuis le 1er janvier 2016, comme toute entreprise, les organismes de portage gèrent aussi l’accès à une mutuelle. Autant d’avantages pour tout expert qui veut l’indépendance, mais avec un filet de sécurité, notamment si vous avez des enfants, êtes célibataire ou proche de l’âge de la retraite.  Encore une fois, votre équilibre de vie repose sur l’examen attentif de votre vie personnelle et familiale, pour ajuster le degré de risque que vous pouvez prendre.

 

 

La sécurité du salariat, la liberté de l’entrepreneuriat

 

Combiner les avantages du salariat avec la liberté de l’indépendant, voilà qui peut séduire en période de crise et d’incertitude économique ! Alors pourquoi tous les experts indépendants ne font-ils pas ce choix ? Peut-être est-ce parce que cette décision fait intervenir de nombreux paramètres et critères. Vous avez fait le choix de mener votre carrière au gré de vos passions, pour exprimer votre talent, vous mettre au service de clients et non plus d’un seul employeur. C’est, nous en sommes convaincus, un choix d’avenir.

Rappelez-vous que vous êtes désormais un entrepreneur : il vous faut sécuriser votre activité, la développer, l’anticiper… Vous êtes devenu un véritable Shiva en tant qu’expert indépendant ! Vous êtes partout.

 

Le portage vous délivre de beaucoup de travail administratif et comptable : il vous permet de déléguer beaucoup de tâches à l’entreprise de portage. Pour Pascal Pichon, consultant senior en management commercial et leadership, c’est une véritable bouffée d’oxygène : « J’ai eu ma propre entreprise, mais aujourd’hui j’ai fait le choix du portage car ce sont eux qui gèrent la facturation, les URSSAF et le recouvrement client. Cela me convient vraiment bien : je n’ai pas à me soucier des tracasseries administratives et surtout : ce sont eux qui font le recouvrement des factures ! Quelle tranquillité ! »

 

Pascal souligne ici un point important : le portage vous permet de déléguer des tâches qui ne sont pas consacrées au client et qui pèsent sur votre productivité. Vous pouvez utiliser ce temps pour prospecter, innover, augmenter votre chiffre d’affaires, et cela est précieux dans votre univers qui tourne à la vitesse de la lumière. Vous sécurisez aussi les revenus de votre activité : c’est l’entreprise de portage qui facture et encaisse les paiements.

Même si travailler à son compte est enthousiasmant : il faut tenir compte du fait que si un client ne vous paye pas à temps, cela peut avoir des conséquences : pas de revenus, échéances sociales et fiscales en retard…. Selon votre situation familiale et financière, un décalage de salaire peut devenir une vraie catastrophe. Évaluez ce risque.

 

Enfin, en vous dégageant des soucis de règlement, vous êtes à 100% dans la position de prestataire indépendant pour votre client. En cas de problème, un retard de règlement par exemple, ne vient pas perturber la partie opérationnelle de votre mission et polluer votre esprit.

 

 

Les limites du portage : une question d’image ?

 

En optant pour le portage, n’oubliez pas que vous confiez une partie de la relation client à un tiers. Si cette partie de la relation se passe bien, c’est parfait. Mais en bon chef d’entreprise que vous restez sur tout le reste de l’activité, vous devez veiller à ce que cette dimension ne comporte aucun risque. Ainsi, n’hésitez pas à démarcher plusieurs entreprises de portage, vérifiez leur sérieux, et leur réputation. Votre client est votre bien le plus précieux.

Il faut que la relation du « porteur » se passe bien avec vous, mais également avec lui : un bon relationnel, une bonne organisation, une facturation et une gestion financière rigoureuse sont essentiels. Imaginons que votre organisme commette une erreur dans vos honoraires et que le client soit mécontent : il faudra que la situation revienne vite en ordre, sinon, ce client vous tiendra pour responsable, même si votre travail est irréprochable ! Soyez donc exigeant avec votre organisme de portage comme vous l’êtes avec vous-même.

 

Certains clients peuvent également avoir des préjugés si vous leur parlez de votre situation de salarié en portage. Leur crainte va reposer sur cet engagement tripartite, et sur une apparente complexité. Peut-être certains douteront-ils de votre capacité à être un « vrai » entrepreneur. Cet article est là pour vous apporter de quoi les rassurer. Nous avons évoqué le fait que vous serez mobilisé à 100% sur l’opérationnel et tout à la mission qui vous est confiée, c’est déjà un atout majeur.

Pointez aussi le fait que le portage rend votre activité plus stable et pérenne : vous ne risquez pas la défaillance, vous avez une tranquillité d’esprit que les freelances en statut indépendant n’ont pas.

 

Voici aussi quelques chiffres pour information : une étude Xerfi pour la Fédération des Entreprises de Portage Salarial (FEPS) d’août 2016 révèle que d’ici 2025, le nombre de salariés portés va augmenter de 20% en raison de la demande de flexibilité de l’emploi par les entreprises. Il concernera 5% de la population active pour 580 000 salariés et 0.9% du PIB. L’entreprise étendue gagne du terrain et favorise ce type d’organisation du travail. Le législateur a bien compris que le portage fait partie de l’arsenal des solutions qui peuvent réduire le chômage, et ne cesse d’étendre son rayonnement et les possibilités pour les travailleurs d’y avoir recours.

Vous êtes dans la catégorie des collaborateurs de l’avenir : indépendants, impliqués, flexibles et en mouvement !

 

Le portage salarial relève donc d’un choix guidé par la prise de risque que vous souhaitez assumer, mais aussi par les impératifs liés à votre situation personnelle et familiale. De nombreuses raisons existent en faveur du portage salarial. C’est vrai pour de nombreuses professions intellectuelles comme les consultants, les informaticiens, les développeurs et les chefs de projet par exemple. En août 2016, plus de 100 000 experts indépendants avaient fait ce choix. Les femmes, les seniors optent aussi pour ce statut, qui permet la sécurité du contrat de travail. Les slashers, qui combinent plusieurs professions y voient un moyen de rationaliser les cotisations et l’administratif pour un seul revenu global. Ce choix, s’il vous appartient, mérite une véritable réflexion, et nous mettons donc cette contribution au service de votre succès.

L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 4 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER