L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 5 min

LE 06 Juin 2017

L'entreprise étendue

S’il te plaît, dessine-moi la market-place freelance du futur

  • Download PDF
S’il te plaît, dessine-moi la market-place freelance du futur
S’il te plaît, dessine-moi la market-place freelance du futur

Référence pied de nez au Petit Prince de Saint-Exupéry, mais pas que : si l’essentiel est invisible pour les yeux en matière de lien humain, chez XXE, nous avons aussi noté que c’était vrai en matière de freelancing. Dans le panorama des market-places nées de l’explosion du travail en indépendant, se retrouvent tous les modèles qui correspondent aux différentes étapes de l’explosion du freelancing. Les market-places devraient naturellement devenir l’outil privilégié des RH, mais sont-elles aujourd’hui totalement satisfaisantes et adaptées ? Regardons cela de plus près.

Référence pied de nez au Petit Prince de Saint-Exupéry, mais pas que : si l’essentiel est invisible pour les yeux en matière de lien humain, chez XXE, nous avons aussi noté que c’était vrai en matière de freelancing. Dans le panorama des market-places nées de l’explosion du travail en indépendant, se retrouvent tous les modèles qui correspondent aux différentes étapes de l’explosion du freelancing. En France, pays unique en matière de droit du travail, avec une réglementation contraignante, le travail en indépendant a pris son essor moins rapidement que dans des pays de tradition plus libérale, comme les Etats-Unis, où les freelances représentent 30% de la population active contre 10% dans l’hexagone. Pourtant, portée par des exigences sociétales nouvelles, et une nécessité de compétitivité des entreprises, la Gig Economy bleu blanc rouge fait son chemin. Les market-places devraient naturellement devenir l’outil privilégié des RH, mais sont-elles aujourd’hui totalement satisfaisantes et adaptées ? Regardons cela de plus près.

 

 

L’essor en demi-teinte des marketplaces

 

D’après une récente étude de Mc Kinsey, les freelances seraient seulement 15% à utiliser les plateformes pour valoriser leurs compétences auprès de clients potentiels. Voilà qui nuance ce qui peut paraître évident : même si les market-places ont joué un rôle évident dans l’essor de l’ubérisation du travail, elles ne l’ont peut-être pas encore pleinement embrassé. Parmi les acteurs majeurs du secteur en France, sur le segment IT/digital on peut citer les acteurs plus connus :

 

  • Codeur.com : les entreprises y consultent gratuitement les profils, et les indépendants payent un  abonnement et une commission sur les contrats remportés.
  • Creads : plus spécialisée sur les créatifs, graphistes et designers, Creads propose une fonction collaborative permettant de faire appel à un ou plusieurs experts indépendants pour répondre à un appel d’offres.
  • 404 works : les entreprises et freelances ont accès gratuitement à la plateforme. Une commission de 10% est prélevée en cas de mission remportée.
  • Twago : la plateforme berlinoise propose aux indépendants une version freemium mais limitée dans les fonctionnalités et les offres de mission. L’abonnement payant peut aller jusqu’à 199€ par mois. On y trouve des développeurs et des graphistes.

Bien sûr ce tour n’est pas exhaustif, loin de là. Mais il permet de souligner des imperfections notoires dans les modèles.

 

 

Qu’est-ce qui bloque aujourd’hui vis-à-vis des market-places ?

 

  • La mise en concurrence internationale : à l’exception de 404works.com, Les plateformes contribuent à l’augmentation de l’offre ce qui a pour effet de faire plonger les prix.
  • Entre le prix de l’abonnement à la plateforme et le montant des commissions, l’investissement pour le freelance est lourd, d’autant plus s’il paie un abonnement pour ne signer aucun contrat.
  • La faiblesse des moteurs de recherche : trouver un freelance immédiatement disponible, dans les limites d’un budget projet bien défini, et avec les bonnes compétences, peut s’avérer un véritable casse-tête pour les recruteurs ou les dirigeants ! Un investissement en temps et en argent que beaucoup de start-ups ou d’ESN ne peuvent pas se permettre, surtout s’il se révèle être à perte.

 

Parmi les dernières nées des market-places on trouve Hopwork, qui a un parcours utilisateur intéressant et plus dépoussiéré mais qui reste sur les mêmes bases, on a également une première incitation à la recommandation… Hopwork se concentre sur les métiers du marketing, de la communication, et du digital.

Au niveau du business model cependant, on reste sur une commission de 10% et un système embarqué de facturation et d’assurance qui peut freiner des freelances qui aiment leur liberté, disposent de leurs propres outils de gestion et qui ne souhaitent pas baisser leurs marges en fonction du commissionnement, ni augmenter leurs prix.

 

 

Mais alors ? Qu’est-ce que les market-places pourraient faire de plus ?

 

La fonction des plateformes web ne devrait pas être de faire de l’argent au dos des freelances. C’est ce que nous croyons. Nous pensons que la fonction clé, la raison d’être d’une plateforme est la mise en relation. C’est ainsi que nous avons bâti XXE.

La révolution de l’entreprise étendue se déroule au cœur même des équipes de l’entreprise. Elle entraîne la constitution d’une équipe mixte entre collaborateurs internes et externes, selon les projets menés et les compétences à mobiliser. Le salariat ne va pas disparaître, mais il n’est plus LA conception unique du travail en entreprise. Quand on sait que 10% des créatifs en France exercent aujourd’hui en indépendant (étude Creads), on mesure que si l’entreprise a besoin de web designers, de graphistes, de rédacteurs, le recours aux market-places sera une nécessité.

 

Pour faciliter la rencontre, nous croyons au pouvoir d’un moteur de recherche puissant, véritable assistant de sourcing RH : possibilité de filtrer selon les métiers, expertises, et même « hyper-expertises », années d’expérience, localisation, mobilité ou non, prix… Nous pensons que la recherche ne doit pas être chronophage, pour consacrer le temps disponible à la rencontre des experts indépendants sélectionnés et ne retenir les meilleurs d’entre eux.

C’est d’autant plus vrai dans le secteur digital que les geeks et les autodidactes détiennent parfois des compétences de pointe, car ce sont des passionnés, toujours au top des technologies les plus récentes, et que les dénicher relève souvent du challenge absolu pour des recruteurs généralistes.

 

Nous avons également la conviction qu’on ne trouve pas un freelance mais DES freelances : si vous mettez en œuvre un projet digital, vous avez besoin de plusieurs métiers. Le consultant en stratégie digital que vous allez trouver sur XXE possède forcément son propre réseau d’experts indépendants de confiance : graphiste, UX designer, expert SEO, développeur, spécialiste e-commerce … Nous avons donc intégré la dimension 4.0 dans le cœur de notre outil, pour que les freelances comme les entreprises puissent constituer leur propre réseau de compétences et gagner en efficacité.

 

Enfin, le reproche adressé par les freelances aux plateformes 2.0 est souvent celui du syndrome jungle : des CVthèques imprécises, des prix unifiés vers le bas, et encore minorés de commissions et d’abonnements divers. Nous levons cette difficulté par deux moyens :

  • Le « zéro commission » : XXE propose un positionnement innovant en termes de modèle d’affaire. Afin de rompre avec la sempiternelle commission prélevée sur une transaction, un modèle freemium est privilégié ; Les entreprises (comme les freelances d’ailleurs) pourront accéder gratuitement à un premier socle de services fluidifiant la mise en relation directe entre les deux parties. Les clients devront s’acquitter d’un abonnement (mensuel ou annuel) pour disposer de services premium à forte valeur ajoutée… Avec ce modèle freemium, XXE garantit la mise à disposition de profils complets, riches de compétences précises et actualisées sur l’ensemble de l’écosystème IT / digital. Chaque profil renseigne et met à jour à intervalle régulier ses disponibilités sur 6 mois glissants. Les utilisateurs peuvent enfin structurer leur réseau de confiance et ainsi démultiplier l’impact business de leurs prises de contact.

  • Un taux journalier renseigné par les indépendants sous forme de « fourchette » : Les freelances renseignent leur taux journalier sous la forme d’une fourchette de prix. Cette fonctionnalité permet de prendre mieux en considération le contexte business, l’évolution de la demande ou encore la nature et la complexité des projets/missions proposés. Il s’agit de permettre aux freelances de développer un premier niveau de Yield Management et ainsi d’optimiser et de flexibiliser leur « pricing » pour les entreprises.

Toujours plus d’ergonomie, de service, d’expérience utilisateur positive, tel est notre credo !

 

XXE est né de notre conviction : le marché du travail va compter de plus en plus d’indépendants. Dès lors, charge aux entrepreneurs de s’emparer de cette tendance pour créer les outils et services qui apporteront de la valeur ajoutée aux experts indépendants comme aux entreprises. L’IT et le digital, portés par la Loi de Transition Numérique, ont le vent en poupe. De nombreux secteurs s’engagent dans la digitalisation, et la demande est forte, notamment pour des profils aux compétences très pointues, rares, et difficiles à identifier. Nous avons lancé la version bêta de XXE avec en tête l’idée d’aider à l’essor du travail indépendant tant pour les freelances que pour les entreprises. Envie de partager notre aventure ? Inscrivez-vous !  XXE.fr

 

 

https://start.lesechos.fr/entreprendre/outils-conseils-pratiques/lancer-et-developper-l-activite/freelances-guide-pratique-pour-se-reperer-parmi-les-plateformes-6346.php

L'équipe XXE

L'équipe XXE

Lecture de 4 min

0

commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre nom *
Email *
Commentaire*


CAPTCHA Image
Reload Image

TÉLÉCHARGEZ NOTRE LIVRE BLANC SUR L'ENTREPRISE ÉTENDUE !

DÉCOUVREZ CE CONCEPT ET INNOVEZ SANS LIMITE !

Quel futur attend les freelances et les entreprises ? Comment les entreprises peuvent-elles constituer leurs réseaux de freelances et créer à leur tour un collectif hybride d’experts salariés et indépendants ? Comment créer une entreprise étendue, casser la logique des silos ?

EN SAVOIR PLUS

INSCRIVEZ-VOUS
À LA NEWSLETTER